splendeur

Recherches associées à splendeur: faste

splendeur

n.f. [ lat. splendor, de splendere, briller, étinceler ]
1. Qualité de ce qui est magnifique ; éclat, luxe : Le ravalement a mis en valeur la splendeur de cette cathédrale magnificence, somptuosité
2. Chose splendide : Ces splendeurs mériteraient d'être exposées merveille

splendeur

(splɑ̃dœʀ)
nom féminin
1. laideur aspect magnifique, beauté la splendeur d'une robe
ironique total, absolu la bêtise humaine dans toute sa splendeur
2. chose très belle Ce tableau est une splendeur !

SPLENDEUR

(splan-deur) s. f.
Grand éclat de lumière.
Et sans votre splendeur divine [ô soleil], La terre n'aurait point de climats fortunés [QUIN., Phaéth. IV, 1]
Tout homme, en te voyant [Byron], reconnaît dans tes yeux Un rayon éclipsé de la splendeur des cieux [LAMART., Méd. II]
Seigneur, je vous bénis ! de ma lampe mourante Votre souffle vivant rallume la splendeur [V. HUGO, Odes, v, 14]
Fig.
Joas les touchera par sa noble pudeur, Où semble de son sang reluire la splendeur [RAC., Ath. I, II]
De ces chagrins mortels son esprit dégagé Souvent reprend sa force et sa splendeur première [VOLT., Sémiram. I, 1]
Usité en ce sens seulement dans le langage poétique et élevé ; d'Alembert dit même qu'il n'est jamais usité au propre ; c'est une erreur.
Fig. Grand éclat d'honneur et de gloire.
Regarde le malheur de Brute et de Cassie : La splendeur de leurs noms en est-elle obscurcie ? [CORN., Cinna, I, 3]
Déplorable Sion, qu'as-tu fait de ta gloire ? Tout l'univers admirait ta splendeur [RAC., Esth. I, 2]
À d'illustres parents s'il doit son origine, La splendeur de son sort doit hâter sa ruine [ID., Ath. II, 5]
Nous avons pour les grands et pour les gens en place une jalousie stérile ou une haine impuissante, qui ne nous venge point de leur splendeur et de leur élévation [LA BRUY., IX]
Un éclat qui ne dégénérait point de l'ancienne splendeur de sa maison [J. J. ROUSS., Conf. X]
Magnificence, accompagnée de beauté.
De cette nuit, Phénice, as-tu vu la splendeur ? [RAC., Bérén. I, 5]
Qu'ils pleurent, ô mon Dieu ! qu'ils frémissent de crainte, Les malheureux qui de ta cité sainte Ne verront point l'éternelle splendeur [ID., Athal. II, 9]
Tout chez lui [Richelieu] était splendeur et faste, tandis que chez le roi tout était simplicité et négligence [VOLT., Mœurs, 176]
Le bien de l'État et la splendeur du trône [ID., Dict. phil. Propriété.]
Il y avait tant de magnificence dans leurs tombeaux [des anciens], que le contraste du néant de la mort et des splendeurs de la vie s'y faisait sentir [STAËL, Corinne, IV, 2]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Del deseier de le [la] deventriene [extérieure] splendor [, Job, p. 469]
  • XVe s.
    Le droit soleil de mes yeulx, la droite splendeur de mon front [G. CHASTELAIN, Chron. du duc Phil. ch. 5]
  • XVIe s.
    Tout luysant d'or et d'escarboucles fines, Qui du cler feu en splendeur sont affines [MAROT, IV, 56]
    [La fortune] Ce n'est autre que fiction de l'esprit, s'eblouissant à regarder une telle splendeur, se perdant à sonder un tel abyme [AMYOT, Préface]
    Qu'on voye, o tout-puissant, Ton œuvre en tes servans, ta splendeur sur leur race [DESPORTES, Œuv. chrest. XVIII, Prière de Moyse.]
    Concevoir la splendeur de la vertu en sa pureté naïfve [MONT., I, 165]
    La splendeur d'un esclair [ID., I, 166]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. splendor ; espagn. esplendor, ital. splendore ; du lat splendorem. Palsgrave, p. 22, au XVIe siècle, dit que ce mot se trouve seulement dans Jehan Lemaire, auteur de la fin du XVe siècle ; mais le mot est plus ancien.

splendeur

SPLENDEUR. n. f. Grand éclat de lumière. La splendeur du soleil. La splendeur des astres.

Il signifie, au figuré, Grand éclat d'honneur, de gloire. La splendeur de son rang, de son nom et de sa gloire. Cet empire a perdu, a recouvré son ancienne splendeur.

Il signifie encore Magnificence, pompe. Il vit avec beaucoup de splendeur.

Il se dit également des Choses éclatantes, magnifiques. On ne se lassait pas de contempler toutes ces splendeurs.

splendeur

Splendeur, Splendor, Fulgor.

splendeur


SPLENDEUR, s. f. SPLENDIDE, adj. SPLENDIDEMENT, adv. [Splandeur, dide, deman; et non pas esplandeur, etc.] Splendeur, au propre, grand éclat de lumière. "La splendeur du Soleil, des astres. St. poétique, ou oratoire. = Au figuré, grand éclat d'honeur et de gloire. "La splendeur de son nom, de sa race.
   Dèplorable Sion, qu'as-tu fait de ta gloire?
   Tout l'Univers admiroit ta splendeur,
   Tu n'es plus que poussière, et de cette grandeur
   Il ne nous reste plus que la triste mémoire.
       Esther.
"La splendeur de son gouvernement (de Louis XIV.) s'est répandue sur ses moindres actions. Volt. = Magnificence. pompe. "Vivre avec splendeur. = L'adjectif et l'adverbe n'ont que ce dernier sens. "Homme splendide. Repâs, festin, table splendide: avoir une Cour splendide. "Vivre; traiter ses convives, splendidement. = Dans l'Hist. d'Angl. on parle de mariages splendides. Le mot est impropre en cette phrâse.

Synonymes et Contraires

splendeur

nom féminin splendeur
1.  Littéraire. Grand éclat de lumière.
clarté, éclat, lumière, luminosité -littéraire: fulguration, rayonnement.
2.  Littéraire. Très grande beauté.
3.  Littéraire. Grand éclat de gloire.
Traductions

splendeur

Gepränge, Pomp, Wunder

splendeur

בהיקות (נ), הדר (ז), הוד (ז), הידור (ז), זוהר (ז), יופי (ז), נהרה (נ), פאר (ז), תפארת (נ), הִדּוּר, יֹפִי, תִּפְאֶרֶת, פְּאֵר, הָדָר, הוֹד

splendeur

wonder

splendeur

αίγλη

splendeur

mirindaĵo, pompo

splendeur

pompa

splendeur

pragt

splendeur

[splɑ̃dœʀ] nfsplendour (Grande-Bretagne), splendor (USA)