spoliateur, trice

Recherches associées à spoliateur, trice: spolier

SPOLIATEUR, TRICE

(spo-li-a-teur, tri-s') s. m. et f.
Celui, celle qui spolie.
Le spoliateur et l'homme violent sont toujours odieux [RAYNAL, Hist. phil. IV, 33]
Des spoliateurs moins avides [LEGRAND D'AUSSY, Instit. scienc. mor. et polit. t. II, p. 448]
Adj. Des lois, des mesures spoliatrices. Un gouvernement spoliateur.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    On peut nommer spoliateur celui qui s'attribue une chose en propre, laquelle doit estre commune [LANOUE, 527]
    Les délinquants infracteurs des édits violez, et spoliateurs punis comme il appartient [CONDÉ, Mém. p. 668]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. spoliatorem, de spoliare. Boiste attribuait ce mot à Napoléon Ier ; il fut même mis à Vincennes pour avoir exprimé dans son dictionnaire cette opinion de cette façon : Spoliateur, Bonaparte. Mais le mot est du XVIe siecle.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877