spongieux, euse

SPONGIEUX, EUSE

(spon-ji-eû, eû-z') adj.
Dont la structure ressemble à celle de l'éponge. Le poumon est spongieux.
Le gaz acide muriatique est absorbé par les corps spongieux, tels que du charbon, une éponge, etc. [BRISSON, Traité de phys. t. II, p. 60]
Tissu spongieux des os, tissu composé de lamelles très minces, assemblées de manière à former une série de cellules irrégulières, anguleuses et communiquant toutes entre elles. Os spongieux, l'ethmoïde.
Qui est mou comme une éponge.
Le sol spongieux tremblait autour de nous, et à chaque instant nous étions près d'être engloutis dans des fondrières [CHATEAUBR., Atala, le récit, les chasseurs.]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    [Le crâne] dedans spongieux [H. DE MONDEVILLE, f° 12, verso.]
  • XVIe s.
    Ledit bois est fort espongieux [PALISSY, 28]
    Cet os a esté nommé des auteurs grecs ethmoïde, des latins spongieux ou cribleux, pource qu'en luy y a plusieurs trous comme aux esponges [PARÉ, III, 4]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. espongios, spongios ; espagn. esponjoso ; ital. spugnoso ; du lat. spongiosus, de spongia, éponge (voy. ce mot).
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877