stoïcien, ienne

Recherches associées à stoïcien, ienne: epicurien, Socrate

STOÏCIEN, IENNE

(sto-i-siin, siè-n' ; en vers, sto-i-si-in, de quatre syllabes ordinairement) adj.
Qui suit la doctrine de Zénon.
Panétius a été, sans contredit, un des plus célèbres philosophes de la secte stoïcienne ; il était Rhodien, et ses ancêtres avaient commandé les armées de la république [ROLLIN, Hist. anc. liv. XXVI, 1re part. II, 7]
Zénon de Citium, philosophe, chef de la secte stoïcienne, IVe siècle avant J. C. [BARTHÉL., Anach. t. VII, Table 5]
Par extension. Qui a la fermeté des philosophes de cette doctrine.
Je vous trouve si pleine de réflexions, si stoïcienne, si méprisante les choses de ce monde et la vie même [SÉV., 416]
Qui appartient à la doctrine de Zénon.
Le caractère sérieux et réfléchi des Romains, leur goût pour la morale et la jurisprudence leur firent embrasser de préférence la philosophie stoïcienne [BOUCHAUD, Instit. Mém. sc. mor. et pol. t. IV, p. 384]
S. m. et f. Stoïcien, stoïcienne, celui, celle qui est de la secte de Zénon.
Ce Scythe [qui taillait sans raison les arbres] exprime bien Un indiscret stoïcien [LA FONT., Fabl. XII, 20]
La morale a des traits dont mon cœur est épris ; Et c'était autrefois l'amour des grands esprits ; Mais aux stoïciens je donne l'avantage, Et je ne trouve rien de si beau que leur sage [MOL., Fem. sav. III, 2]
Ce que les stoïciens appelèrent l'âme du monde, était cette raison qu'ils croyaient répandue dans la nature [ROLLIN, Hist. anc. liv. XXVI, 3e part. II, 2]
Dans ce temps-là, la secte des stoïciens s'étendait et s'accréditait dans l'empire ; il semblait que la nature humaine eût fait un effort pour produire d'elle-même cette secte admirable.... [MONTESQ., Rom. 16]
Julien était stoïcien, de cette secte, ensemble philosophique et religieuse, qui produisit tant de grands hommes, et qui n'en eut jamais un méchant [VOLT., Phil. Exam. de Bolingbroke, 31]
Sénèque faisait grand cas des stoïciens rigoristes ; mais il était stoïcien mitigé, et peut-être même éclectique [DIDER., Claude et Nér. I, 13]
Par extension, personne ferme, sévère, inébranlable. Souffrir en stoïcien.

SYNONYME

  • STOÏCIEN, STOÏQUE. Stoïcien signifie appartenant à la secte philosophique de Zénon ; et stoïque veut dire conforme aux maximes de cette secte. Stoïcien va proprement à l'esprit et à la doctrine ; stoïque, à l'humeur et à la conduite, Une vertu stoïque est une vertu courageuse et inébranlable ; une vertu stoïcienne pourrait bien n'être qu'un masque de pure représentation. Panétius l'un des disciples de Zénon, plus attaché à la pratique qu'aux dogmes de sa philosophie, était plus stoïque que stoïcien (BOUHOURS).

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les stoïciens en deffendent le sentiment [de la tristesse] à leur sage [MONT., I, 6]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. STOÏQUE.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877