subjuguer

subjuguer

v.t. [ du lat. sub, sous, et jugum, joug ]
Exercer un puissant ascendant sur : L'orateur a subjugué son auditoire charmer, fasciner

subjuguer

(sybʒyge)
verbe transitif
séduire, charmer totalement Cette femme le subjugue.

subjuguer


Participe passé: subjugué
Gérondif: subjuguant

Indicatif présent
je subjugue
tu subjugues
il/elle subjugue
nous subjuguons
vous subjuguez
ils/elles subjuguent
Passé simple
je subjuguai
tu subjuguas
il/elle subjugua
nous subjuguâmes
vous subjuguâtes
ils/elles subjuguèrent
Imparfait
je subjuguais
tu subjuguais
il/elle subjuguait
nous subjuguions
vous subjuguiez
ils/elles subjuguaient
Futur
je subjuguerai
tu subjugueras
il/elle subjuguera
nous subjuguerons
vous subjuguerez
ils/elles subjugueront
Conditionnel présent
je subjuguerais
tu subjuguerais
il/elle subjuguerait
nous subjuguerions
vous subjugueriez
ils/elles subjugueraient
Subjonctif imparfait
je subjuguasse
tu subjuguasses
il/elle subjuguât
nous subjuguassions
vous subjuguassiez
ils/elles subjuguassent
Subjonctif présent
je subjugue
tu subjugues
il/elle subjugue
nous subjuguions
vous subjuguiez
ils/elles subjuguent
Impératif
subjugue (tu)
subjuguons (nous)
subjuguez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais subjugué
tu avais subjugué
il/elle avait subjugué
nous avions subjugué
vous aviez subjugué
ils/elles avaient subjugué
Futur antérieur
j'aurai subjugué
tu auras subjugué
il/elle aura subjugué
nous aurons subjugué
vous aurez subjugué
ils/elles auront subjugué
Passé composé
j'ai subjugué
tu as subjugué
il/elle a subjugué
nous avons subjugué
vous avez subjugué
ils/elles ont subjugué
Conditionnel passé
j'aurais subjugué
tu aurais subjugué
il/elle aurait subjugué
nous aurions subjugué
vous auriez subjugué
ils/elles auraient subjugué
Passé antérieur
j'eus subjugué
tu eus subjugué
il/elle eut subjugué
nous eûmes subjugué
vous eûtes subjugué
ils/elles eurent subjugué
Subjonctif passé
j'aie subjugué
tu aies subjugué
il/elle ait subjugué
nous ayons subjugué
vous ayez subjugué
ils/elles aient subjugué
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse subjugué
tu eusses subjugué
il/elle eût subjugué
nous eussions subjugué
vous eussiez subjugué
ils/elles eussent subjugué

SUBJUGUER

(sub-ju-ghé) , je subjuguais, nous subjuguions, vous subjuguiez ; que je subjugue, que nous subjuguions, que vous subjuguiez v. a.
Mettre sous le joug, réduire en sujétion, par la force des armes.
Annibal est vaincu, et Carthage subjuguée par Scipion l'Africain [BOSSUET, Hist. III, 7]
De tous les conquérants qui ont envahi une partie du monde, il n'y en a pas un qui ait commencé ses conquêtes avec autant de troupes réglées et autant d'argent que Louis en employa pour subjuguer le petit État des Provinces-Unies [VOLT., Louis XIV, 10]
Le roi [Henri II] alla conquérir l'Irlande ; c'était un pays sauvage qu'un comte de Pembroke avait déjà subjugué en partie avec douze cents hommes seulement [ID., Mœurs, 50]
Tamerlan devait avoir d'autant plus de ce mérite propre à l'ambition, qu'étant né sans États, il subjugua autant de pays qu'Alexandre, et presque autant que Gengis [ID., Mœurs, 88]
Par extension. Dompter un cheval.
Fig. Il se dit de la possession d'une femme.
S'il avait voulu attaquer ces dames, il les aurait toutes subjuguées l'une après l'autre, sans être aimé d'aucune [VOLT., Pr. de Bab. 7]
Fig. Exercer de l'empire, de l'ascendant.
Les hommes, qui sont tous nés imitateurs, prennent insensiblement la manière de s'exprimer et même de penser des premiers dont l'imagination a subjugué celle des autres [VOLT., Disc. récept.]
Corneille avait trente ans quand il donna sa Médée ; c'est l'âge de la force de l'esprit ; mais il était encore subjugué par son siècle [ID., Comm. Corn. Rem. Médée]
Monseigneur le duc d'Orléans, régent du royaume, me faisant un jour réciter le second chant de la Henriade, me dit : Il faut que le vers me subjugue [ID., Lett. Choiseul, juin 1773]
La même crainte qui le fait fuir [le flamant] le subjugue quand il est pris [BUFF., Ois. t. XVI, p. 324]
Son nom [de Montesquieu, allégué dans une discussion] subjugua tout le sénat britannique [RAYNAL, Hist. phil. XIV, 22]
Il n'est pas temps encore ; ils sont tous subjugués par lui [BEAUMARCH., Mère coup. I, 2]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    La poesté, la seignorance Del realme de tute France [il] Suzmist à sei e suzjua [BENOIT, I, 765]
    Les gens sunt forz e enrichies ; Ne les porra riens sosjoer [ID., II, 14396]
  • XVe s.
    Veu que nous avons la puissance, La proesse et l'auctorité Pour subjuguer toute la France.... [, Mistere d'Orleans, p. 416]
    Après les guerres où il les avoit vaincuz et subjuguez [COMM., II, 4]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. subjugar ; ital. soggiogare ; du lat. subjugare, de sub, sous, et jugum, joug.

subjuguer

SUBJUGUER. v. tr. Réduire en sujétion par la force des armes. Subjuguer une province, une nation. Les Romains subjuguèrent les Carthaginois.

Il s'emploie figurément et signifie Soumettre à son ascendant. Il se laisse subjuguer par sa femme. Subjuguer les esprits.

subjuguer

Subjuguer, Subiugare, Vincere, Sub iugum ducere, vel mittere, Subigere.

Peuples subjuguez, Victi et subacti populi.

subjuguer


SUBJUGUER, v. act. [Subjughé: 3eé fer. l'u est muet: il n'est là que pour doner au g un son fort qu'il n'a pas devant l'e.] Réduire en sujétion: subjuguer une Province, une Nation. = En st. fam. Subjuguer quelqu' un dans la conversation, prendre le dessus, l'ascendant sur lui.
   C'est ce flateur outré,
   Qui, par une servile et basse complaisance,
   A subjugué mon maître et réglé sa dépense.
       DEST. Le Dissipateur.

Synonymes et Contraires

subjuguer

verbe subjuguer
Littéraire. Forcer l'admiration.
Traductions

subjuguer

subyugar

subjuguer

subigere

subjuguer

onderwerpen

subjuguer

subjuga

subjuguer

soggiogare

subjuguer

underkuva

subjuguer

[sybʒyge] vt → to subjugate