suborné, ée

SUBORNÉ, ÉE

(sub-or-né, née) part. passé de suborner
D'un devin suborné les infâmes prestiges [CORN., Œdipe, v, 1]
Ces perfides tous deux se sont dits aujourd'hui Et subornés par vous, et subornés par lui [ID., Nicom. III, 8]