subrécargue

(Mot repris de subrécargues)

SUBRÉCARGUE

(su-bré-kar-gh') s. m.
Terme de commerce maritime.
Nom qu'on donne à une personne qui a autorité sur la cargaison d'un navire, qui en représente le ou les propriétaires, et agit au nom de celui ou de ceux dont il a le mandat [JAL, ]
Seront aussi de bonne prise tous vaisseaux étrangers sur lesquels il y aura un subrécargue, marchand, commis ou officier marinier d'un pays ennemi de Sa Majesté [, Édit du 23 juill. 1704, dans JAL.]
On a dit aussi supercarge [VOLT., Lett. Gilli, 1764]

ÉTYMOLOGIE

  • Espagn. sobrecargo ; portug. sobrecarga ; ital. sopracarico ; de l'espagnol sobre, sur, et cargo, charge.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

subrécargue

SUBRÉCARGUE. n. m. T. de Marine marchande. Celui qui, sur un navire de commerce, est chargé de la gestion, de la vente d'une cargaison.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

subrécargue


SUBRÉCARGUE, s. m. [Su-brékarghe: 2e e fer. l'u est muet dans ce mot: il n'y est mis que pour doner au g un son fort qu'il n'a pas devant l'e.] Mot emprunté de l'Espagnol. Celui qui s'embarque sur un vaisseau pour gérer les afaires des propriétaires. L'Ab. Prévot dit ordinairement super-cargo, et dans un endroit, supercargoes: (Hist. des Voy.) c. à. d. qu'il copie les Auteurs étrangers sans les traduire. Supercargo est Anglais.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions