substantiel, elle

SUBSTANTIEL, ELLE

(sub-stan-si-èl, è-l) adj.
Terme de philosophie. Qui appartient à la substance.
La sainteté substantielle et incarnée [BOURDAL., Myst. Passion de J. C. t. I, p. 162]
Terme de l'ancienne école. Formes substantielles, ce qui détermine la matière à être une certaine chose.
Les scolastiques, au lieu de génie ou intelligence, se servent des mots forme substantielle, vertu plastique, etc. mais les mots n'y font rien [, Anal. de Bayle, t. IV, p. 264]
Qui est rempli de substance succulente, nourrissante.
Il fallut donner aux hommes une nourriture plus substantielle dans la chair des animaux [BOSSUET, Hist. II, 1]
Assis sur l'herbe sous un berceau de bananiers qui leur fournissait à la fois des mets tout préparés dans leurs fruits substantiels [BERN. DE ST-PIERRE, Paul et Virginie]
Fig. Essentiel, important.
Il en avertira diligemment Sa Majesté comme d'un point substantiel qui importe plus à son État que autre qui se présente à ce moment, [, Mém. de Bellièvre et de Sillery, p. 502, dans LACURNE]
Un billet pour moi très galant, mais très substantiel, du comte de Fuensaldagne [RETZ, Mém. t. I, liv. II, p. 393, dans POUGENS]
À mesure qu'il [Vaugelas] rebutait une foule de tours naïfs, qu'on ne retrouve plus que dans la Fontaine, un grand nombre de tours vigoureux et concis, et de phrases substantielles qui sont perdues depuis Montaigne.... [MARMONTEL, Œuv. t. x, p. 426]
Il se dit, dans le même sens, des ouvrages d'esprit. Je vous dirai ce qu'il y a de substantiel dans ce livre.
Le reste est un extrait substantiel et raisonné de l'histoire de la philosophie par Brucker [D'ALEMB., Préf. 3e vol. Encycl. Œuv. t. I, p. 381]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Les unes branches sont si substancielz que l'on ne puet riens dire se par eles non, si comme est le fait et la demande [BRUN. LATINI, Trésor, p. 573]
  • XVIe s.
    Ailleurs il attribue deité substantielle non seulement à nos ames, mais à toutes choses creées [CALV., Instit. 91]
    Le repos et la santé, qui sont biens effectuels et substantiaux [MONT., I, 320]
    Le greffier lui va lire cette sentence et ces mots substantiels [en substance] [DESPER., Contes, LXIII]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. substancial ; ital. sostanziale ; du lat. substantialis, de substantia, substance. Au XVe et au XVIe siècle on disait aussi substancieux.