substitué, ée

Recherches associées à substitué, ée: substituts

SUBSTITUÉ, ÉE

(sub-sti-tu-é, ée) part. passé de substituer
Mis en place de.
Le changement dans le vivre et une nouvelle nourriture substituée aux fruits de la terre [BOSSUET, Hist. I, 2]
Valère substitué à sa place [Collatin, consul] au retour d'une expédition.... [ID., ib. III, 7]
Les rois convoquaient les états généraux substitués aux anciens parlements de la nation [VOLT., Mœurs, 76]
Le parlement est-il substitué aux états généraux ? [ID., Lett. Servan, 13 janv. 1768]
Biens substitués, biens transmis par substitution. S. m. Le substitué, celui qui est héritier par substitution.
Si, dans la substitution pupillaire, le testateur craint que le substitué ne dresse des embûches au pupille [MONTESQ., Espr. XIX, 24]
S. m.Terme d'administration militaire. Celui qui a un substituant dans l'armée.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    SUBSTITUÉ.
    Ajoutez :
    La législation des États romains immobilise, à titre de majorats substitués, les galeries de statues et de tableaux entre les mains des grandes familles [J. DUMESNIL, Hist. des amat. français, III, 45]