subtilisé, ée

SUBTILISÉ, ÉE

(sub-ti-li-zé, zée) part. passé de subtiliser
Rendu subtil.
Il n'est rien de plus beau.... Que.... ces tendres pensées Du commerce des sens si bien débarrassées ; Mais ces amours pour moi sont trop subtilisés ; Je suis un peu grossier comme vous m'accusez [MOL., Femm. sav. IV, 2]
Soit par le sang échauffé et subtilisé, soit par la poitrine, vous devez toujours craindre le desséchement [SÉV., à Mme de Grignan, 4 août 1677]