suc

Recherches associées à suc: sic, USC

suc

[ syk] n.m. [ du lat. sucus, sève ]
1. Liquide organique susceptible d'être extrait des tissus animaux et végétaux jus
2. Sécrétion, contenant des enzymes, d'un organe de l'appareil digestif : Le suc gastrique, pancréatique.
SUCStrasbourg Université Club

suc

(syk)
nom masculin
1. liquide extrait de végétaux ou d'animaux le suc des fruits
2. anatomie liquide que sécrète un organe le suc gastrique

SUC

(suk) s. m.
Il se dit de certaines liqueurs qui se trouvent dans les végétaux et dans la viande.
Les nerfs de la langue seront touchés et ébranlés par le suc exprimé des viandes [BOSSUET, Connaiss. III, 6]
Leurs flèches sont trempées dans le suc de certaines herbes venimeuses [FÉN., Tél. x]
De ces observations, M. de la Baisse conclut qu'il y a dans les plantes un suc ascendant et descendant ; un suc qui s'élève de la racine à l'extrémité supérieure de la tige, et qui descend de l'extrémité supérieure de la tige vers les racines, par les fibres de l'écorce [BONNET, Us. feuilles, 5e mém.]
La mauve, le dictame ont, avec les pavots, Mêlé leurs sucs puissants qui donnent le repos [A. CHÉN., Idylles, le Malade.]
Où, sur un mol amas de coussins fastueux, Le superbe Ottoman, triste et voluptueux, Enivré de ces sucs dont la vertu l'inspire, De ses rêves charmants entretient le délire [DELILLE, l'Imag. IV]
On peut ranger à la suite de la séve et regarder même comme espèce de ce liquide ce qu'on nomme le suc des plantes, et qu'on extrait soit pour l'usage médicinal, soit comme matière utile aux arts [FOURCROY, Conn. chim. t. VII, p. 134]
Fig.
Engraisse-toi, mon fils, du suc des malheureux [BOILEAU, Sat. VIII]
La liberté est un aliment de bon suc, mais de forte digestion [J. J. ROUSS., Gouvern. de Pol. 6]
Suc d'herbes, vulgairement jus d'herbes, nom des sucs obtenus en pilant, dans un mortier de marbre, parties égales de feuilles fraîches de chicorée, de fumeterre, de bourrache et de cerfeuil. Sucs épaissis, sucs de plantes qu'on a soumis à l'évaporation par le feu. Suc de réglisse, voy. RÉGLISSE (JUS). Dans les sucreries, jus qui s'exprime de la betterave, et qui contient le sucre cristallisable.
Il se dit de certaines liqueurs qui se trouvent dans le corps des animaux et dans la terre.
Par cette immense quantité d'eaux que Dieu amena sur la terre, et par le long séjour qu'elles y firent, les sucs qu'elle enfermait furent altérés [BOSSUET, Hist. II, 1]
L'arbre qui ne tire presque plus de suc de la terre, peut-il tarder de sécher et d'être jeté au feu ? [MASS., Carême, Tiéd. 2]
Squelettes humains découverts à la Guadeloupe dans une roche formée de parcelles de madrépores rejetées par la mer et unies par un suc calcaire [CUVIER, Révol. p. 140]
Terme de physiologie. Suc gastrique, liquide acide sécrété par la membrane muqueuse de l'estomac, et jouant dans la chymification le rôle de dissolvant. Suc pancréatique, liquide sécrété par le pancréas et servant à la digestion des substances grasses.
Fig. Ce qu'il y a de substantiel dans un livre, dans une doctrine. Il a bien profité de la lecture de ce livre, il en a tiré tout le suc.
L'esprit doit sur le corps prendre le pas devant ; Et notre plus grand soin, notre première instance Doit être à le nourrir du suc de la science [MOL., F. sav. II, 7]
D'où venait au P. Bourgoing cette force d'éloquence ? c'est qu'il était plein de la doctrine céleste, c'est qu'il s'était nourri et rassasié du meilleur suc du christianisme [BOSSUET, Bourgoing.]
Tantôt elle cultivait son esprit par la lecture des histories édifiantes, et nourrissait sa piété du suc et de la substance des saintes Écritures [FLÉCH., Dauphine.]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, chuc ; prov. suc ; espag. suco ; portug. succo, sugo ; ital. succo ; du lat. succus, ou plutôt sucus.

suc

SUC. n. m. Liquide qui s'exprime de la viande, des plantes, des fruits, etc., et qui contient ce qu'elles ont de plus substantiel. Le suc de ce fruit est acide. Le suc de l'absinthe est amer. Tirer, exprimer le suc d'une herbe. Il y a beaucoup de suc dans cette viande. Un suc nourrissant.

Il se dit aussi de Certains liquides qui se trouvent dans le corps des animaux ou dans la terre. Le suc gastrique. Le suc pancréatique. Les plantes absorbent les sucs de la terre.

Il se dit figurément de Ce qu'il y a de bon, de substantiel dans une chose. Il a bien profité de la lecture de ce livre, il en a tiré, il en a pris tout le suc.

suc

Suc, m. Est pur Latin par apocope de Succus, et signifie le mesmes qu'iceluy Latin.

Tirer le suc, Succum extrahere, Elicere.

Suc bien propre et utile pour l'estomach, Commodatus stomacho succus.

Suc plus doux et plus amiable, Blandior succus.

Le suc de l'arbre appelé Balsamus, Opobalsamum.

Le suc d'une herbe appelée Panax heraclion, Opopanax.

Plein de suc et de mouële, Succosus.

Sans suc, Exuctum, Exuccum.

suc


SUC, s. m. [Prononcez le c final.] Au propre, liqueur qui s'exprime de certaines chôses; le suc des fruits, des plantes, etc. "N'en prendre, n'en avaler que le suc, etc. ou qui se troûve dans le corps des animaux, ou dans la terre. = Fig. Ce qu'il y a de substanciel dans un livre: "En prendre, en tirer le suc.

Synonymes et Contraires

suc

nom masculin suc
Littéraire. Le meilleur de quelque chose.
substance -littéraire: élixir, moelle, quintessence, substantifique moelle.
Traductions

suc

Saft

suc

sap, merg, pit

suc

suc

suc

сок

suc

[syk]
nm
(BOTANIQUE)sap
[fruit] → juice sucs
nmpl (CUISINE) [viande] → juices
les sucs de la viande → the meat juices