surabondant, ante

SURABONDANT, ANTE

(su-ra-bon-dan, dan-t') adj.
Qui surabonde.
Les effets de la bonté de Jésus-Christ sont surabondants et infinis [FLÉCH., Sermons, Bon pasteur.]
Terme de minéralogie. Se dit d'une variété dans laquelle un des angles ou des bords subit deux décroissements, tandis que chacun des autres n'en subit qu'un seul. S. m. Ce qui est en surabondance.
Tout le surabondant doit place au nécessaire ; Remplis tous tes devoirs avec fidélité [CORN., Imit. I, 19]
Quelque supposition qu'on fasse, il faut toujours, en remontant de vendeur en vendeur, arriver à un premier qui ne vend et ne peut vendre que son surabondant [CONDILL., Comm. gouv. I, 5]
Par extension, superflu. Ne dites rien de surabondant.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Les nimphes plorent lor fontaines, Quant des flueves les trovent plaines Et sorabondans et covertes [, la Rose, 18161]
  • XVIe s.
    Son affection [de Mlle de Gournay] vers moy, plus que surabondante, et telle en somme qu'il n'y a rien à souhaiter [MONT., III, 73]