surattendre

SURATTENDRE

(su-ra-tan-dr') v. n.
Il se conjugue comme attendre. Attendre trop.

PROVERBE

    Qui bien attend ne surattend, celui qui attend un bien, un avantage, ne perd pas son temps.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Après quarante meis li reis suratendi [, Th. le mart. 163]
  • XVe s.
    Le suppliant et autres aloient tout belement, pour ce que ledit religieux estoit à pié, et ilz le surattendoient [DU CANGE, subexpectare.]
  • XVIe s.
    Ils ne marchent que le pas pour surattendre leurs gens de pied [CARLOIX, VI, 14]