surbaissé, ée

SURBAISSÉ, ÉE

(sur-bè-sé, sée) part. passé de surbaisser
Terme d'architecture. Il se dit des voûtes dont la montée est inférieure à la moitié de l'ouverture.
Nous le verrons toujours [le ciel] comme une voûte surbaissée, quoiqu'il n'y ait d'autre voûte que celle de notre atmosphère, laquelle n'est point surbaissée [VOLT., Dict. phil. Ciel matériel.]
Une petite porte surbaissée conduit de la chambre principale à une chambre de moindre étendue [CHATEAUBR., Itin. part. 1]
C'était une humble église au cintre surbaissé, L'église où nous entrâmes [V. HUGO, Crépuscule, 33]
Terme de minéralogie. Se dit d'un cristal prismatique terminé par des sommets très bas.