surintendant

surintendant

n.m.
Dans la France de l'Ancien Régime, chef de certaines administrations : Sully, surintendant général des Finances.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

SURINTENDANT

(su-rin-tan-dan) s. m.
Celui qui a une surintendance.
Aussitôt que le roi m'eut fait l'honneur de me donner la charge de surintendant de ses bâtiments... [POUSSIN, Lett. (de Noyers à Poussin), 14 janv. 1639]
Adoniram, fils d'Abda, était surintendant des tributs [SACI, Bible, Rois, III, IV, 6]
On travaillera à votre petit appartement.... je crois que c'est aujourd'hui qu'on commence ; le bon du But est surintendant de cet ouvrage [SÉV., 12 mai 1680]
Particulièrement, surintendant des finances, ou, absolument, surintendant, se disait de celui qui, sous l'ancienne monarchie, était administrateur en chef des finances du roi.
Il [M. Ménage] ajoute une assez jolie observation, qui est que M. de Lavieuville avait été superintendant et surintendant des finances ; et, quand il les eut la seconde fois, on disait surintendant [VAUGEL., Nouv. Rem. Observ. de M. ***, p. 215, dans POUGENS]
La mauvaise fortune de Pertharite m'avait assez dégoûté du théâtre pour m'obliger à faire retraite, et à m'imposer un silence que je garderais encore, si M. le procureur général Fouquet me l'eût permis : comme il n'était pas moins surintendant des belles-lettres que des finances.... [CORN., Examen d'OED.]
Émeri, surintendant de finances, et, à mon sens, l'esprit le plus corrompu de son siècle, cherchait que des noms pour trouver des édits [RETZ, Mém. t. I, liv. II, p. 137]
Qu'est-ce autre chose d'être surintendant, chancelier.... sinon d'être en une condition où l'on a dès le matin un grand nombre de gens qui viennent de tous côtés... ? [PASC., Pens. IV, 2, édit. HAVET.]
Il [l'homme riche] est aimé des grands, il est chéri des belles ; Jamais surintendant ne trouva de cruelles [BOILEAU, Sat. VIII]
Le surintendant de Bullion.... ayant fait frapper en 1640 les premiers louis qui aient paru en France [DUCLOS, Consid. sur les mœurs, 4]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ils estoyent presens sur le lieu quand le peuple devoit elire, afin qu'ils fussent là comme superintendens à ce que rien ne se fist en trouble par la multitude [CALV., Inst. 867]

ÉTYMOLOGIE

  • Sur 1, et intendant.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

surintendant

SURINTENDANT. n. m. Celui qui a l'intendance, l'administration de quelque chose au-dessus des autres. Le surintendant des bâtiments du roi.

Surintendant des finances ou simplement Surintendant, Celui qui était l'administrateur en chef des finances du roi. Fouquet était surintendant des finances, il était surintendant.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

surintendant

Surintendant, m. acut. Composé de deux entiers: Est celuy qui a regard sur une compagnie, ou sur un affaire manié par plusieurs, Penes quem summa animaduersio est, comme, Surintendant des finances du Roy, des bastiments, des fortifications, du conseil.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606