surmonté, ée

SURMONTÉ, ÉE

(sur-mon-té, tée) part. passé de surmonter
Au-dessus de quoi quelque chose est placé.
Toutes les maisons des paysans, sans exception, sont surmontées d'une croix [GENLIS, Mères riv. t. I, p. 365, dans POUGENS]
Terme de blason. Pièce surmontée, pièce au-dessus de laquelle il y en a une autre qui la touche immédiatement.
Dont on a triomphé.
Là [dans la crèche où Jésus naquit] sont les terreurs surmontées, et là les douceurs méprisées [BOSSUET, 1er sermon, Nativité de Notre-Seigneur, 3]
Quand sa bonté [de Dieu], surmontée par la multitude des crimes, est devenue implacable [ID., Sermon pour le 9e dim. après la Pent. 2]
Rempli de la lecture des Géorgiques de M. Delille, je sens tout le mérite de la difficulté si heureusement surmontée, et je pense qu'on ne pouvait faire plus d'honneur à Virgile et à la nation [VOLT., Lett. à l'Acad. franç. 4 mars 1771]