sursemer

SURSEMER

(sur-se-mé) v. a.
Il se conjugue comme semer. Semer dans une terre déjà ensemencée. Par extension.
Crème dont on peut relever le goût et l'élégance en y sursemant de petites dragées et en la lardant de petits morceaux de citron vert confits, [, Dict. des arts et m. Laitière]
Fig.
Qu'il [père de famille] leur permette d'aller arracher l'ivraie que l'homme ennemi a sursemée dans ce champ divin [MASS., Carême, Mélange.]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Le porc fresq seursemé [qui a des grains de ladrerie] ne sera point vendu... se il n'est sallé deuement [, Ordonn. nov. 1487]
  • XVIe s.
    Incontinent après la chute du foudre, la campagne se trouve toute couverte et sur-semée de soufre [PARÉ, IX, 2e disc.]

ÉTYMOLOGIE

  • Sur 1, et semer.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

sursemer

SURSEMER. v. a. Semer une nouvelle graine dans une terre déjà ensemencée.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835

sursemer

Sursemer, Superseminare, Superspargere.

Sursemé, Un porc sursemé, Porcus leprosus, quasi Superseminatus quibusdam ceu granis leprae, Insyncerus porcus.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606