sycomore

(Mot repris de sycomores)

sycomore

n.m. [ lat. sycomorus, du gr. sukon, figue, et moron, mûre ]
Érable d'une variété appelée aussi faux platane.

SYCOMORE

(si-ko-mo-r') s. m.
Nom vulgaire et spécifique du figuier sycomore, urticées.
L'Arabe m'a fait voir les tombes de nos soldats, sous les sycomores du Caire [CHATEAUBR., Itin. part. 1]
Nom donné vulgairement, mais à tort, à tort, à l'érable faux platane, acéracées, qui croît naturellement en France, et qui sert à orner les parcs et les promenades.
Je veux sur le bord des ruisseaux Unir le pâle sycomore à l'if, ornement des tombeaux [MILLEV., Élég. ch. I]
Faux sycomore, l'azédarach, méliacées.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Desous l'ombre d'un sichamore Siet Subiiens par grant honor [, Blancandin, v. 4814]
  • XVe s.
    Qui, près le pié d'un sicomore vert, Dormoit au bord d'une claire fontaine [BASSELIN, XVI]
  • XVIe s.
    Les sapins, melezes, pins, sycomores, ifs.... [O. DE SERRES, 785]

ÉTYMOLOGIE

  • Du grec, figuier, et, mûrier (voy. MURIER). Cependant il serait possible que le mot grec n'eût qu'en apparence une signification, et qu'il fût une altération d'un mot sémitique : hébreu, shikmah, sycomore.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • SYCOMORE. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
    Philitoas joste à Hector, Que la lance de sicamor Vola en pieces sor l'escu [BENOIT DE SAINTE-MORE, le Roman de Troie, V. 9397]

sycomore

SYCOMORE. n. m. Variété de figuier dont les feuilles rappellent celles du mûrier. Le sycomore était fort commun dans l'ancienne Égypte.

Il se dit abusivement d'un Arbre du genre des Érables, appelé aussi Faux platane, qui croît naturellement en France et qui sert à orner les parcs, les promenades, etc. Allée de sycomores. Le bois du sycomore est blanc, léger, flexible.