symétrisé, ée

SYMÉTRISÉ, ÉE

(si-mé-tri-zé, zée) part. passé de symétriser
Voici le temps, madame, où vous devez jouir de vos beaux jardins, qui, grâce à votre bon goût, ne sont point symétrisés [VOLT., Lett. à Cather. II, 21 août 1772]
Loin de la gravité chinoise De ce vieux druide empesé, Qui, sous un air symétrisé, Parle à trois temps, rit à la toise.... [GRESSET, Chartreuse.]
Ne soyez donc plus symétrisés, raides, fichés, compassés et plantés en rond [DIDER., Lett. à Mme Ricoboni.]