syncopé, ée


Recherches associées à syncopé, ée: syncoper

SYNCOPÉ, ÉE

(sin-ko-pé, pée) part. passé de syncoper
Qui a subi le retranchement d'une lettre ou d'une syllabe. Si, au lieu de je paierai, je prierai, on écrit je paîrai, je prîrai, etc. ces mots sont syncopés.
Terme de musique. Note syncopée, note qui fait une syncope.
Gamme syncopée, ou descendant [GRÉTRY, Méth. pour prél. tableau.]
Familièrement. Être syncopé, tout syncopé, être tout étonné, stupéfait.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    SYNCOPÉ, ÉE. Ajoutez :
    Interrompu, coupé.
    Un grand éclat de rire qui était échappé à Alcine.... fut brusquement syncopé par l'opération de l'anneau... [DIDEROT, Bijoux indiscrets, I, 6]

    REMARQUE

    • Syncopé s'est dit pour resserré, réduit, restreint.
      Remarquons que plus les assemblées sont petites et syncopées, mieux elles sont gouvernées et hors des atteintes de la résistance ou de la révolte [D'ARGENSON, Consid. sur le gouv. de la France, Amsterdam, 1784, p. 191]