syndic

Recherches associées à syndic: syndic de copropriété

syndic

[ sɛ̃dik] n.m. [ du gr. sundikos, qui assiste qqn en justice ]
1. Personne mandatée par les copropriétaires d'un immeuble pour administrer l'immeuble.
2. En Suisse, titre porté par le président d'une commune, dans les cantons de Vaud et de Fribourg.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

syndic

(sɛ̃dik)
nom masculin
personne choisie par les copropriétaires d'un immeuble pour l'administrer un syndic de copropriété
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

SYNDIC

(sin-dik) s. m.
Celui qui est élu pour prendre soin des intérêts d'un corps, d'une réunion de créanciers, etc. Le syndic des agents de change ; syndic en titre d'office ; syndic honoraire. Il y a des syndics dans les sociétés ouvrières.
Au milieu de tous ces troubles [la Fronde], la noblesse s'assembla en corps aux Augustins, nomma des syndics.... [VOLT., Louis XIV, 4]
Syndics provisoires, syndics nommés par le tribunal de commerce sur la présentation des créanciers d'une faillite dans leur première assemblée ; syndics définitifs, syndics nommés par les créanciers de la faillite, après vérification des créances et refus de concordat.
Terme de marine. Employé chargé, dans chaque commune d'un quartier maritime, d'aider le sous-commissaire des classes.
Syndic d'arrosage, fonctionnaire chargé, dans le Dauphiné et le Valais, de diriger les eaux de manière que, sous la forme d'irrigations, elles ne nuisent à personne et profitent à tous.
Premier magistrat de Genève.
À la tête de la république [de Genève] sont quatre syndics, qui ne peuvent l'être qu'un an [D'ALEMB., Gouv. Genève.]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    .... comme si, luy present, il eust pensé avoir un syndique, qui lui eust contrerollé son authorité, il fut bien aise de les laisser aller [AMYOT, Cat. d'Utiq. 20]
    Et ainsi, en voulant faire l'habile et le syndic de nature, tu [homme] demeures le seul sot au monde [CHARRON, Sagesse, I, 1]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. sindic ; espagn. sindico ; ital. sindaco ; du lat. syndicus, avocat ou délégué d'une ville, qui est le grec de, avec, et, justice. Le XVIe siècle et même le XVIIe siècle au commencement avaient un verbe syndiquer, qui voulait dire censurer, critiquer.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    SYNDIC. Ajoutez :
    Dans le canton de Vaud, on appelle syndic le magistrat municipal qui porte en France le nom de maire.

    HISTORIQUE

    • Ajoutez : XVe s.
      Humble supplication de nos chiers et bien amez les chappitre, cinditz, conseil et communaulté de la ville et cité de Geneve [, Lett. de Charles VII, 1455 (collationnée sur l'original par M. Eugène Ritter, professeur à Genève)]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

syndic

SYNDIC. n. m. Celui qui est élu ou désigné pour gérer les affaires d'une collectivité. Le syndic des créanciers. Le syndic d'un Conseil municipal. Le syndic des agents de change. Le syndic d'une faillite.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

syndic

Syndic, et Procureur d'une Communauté, Actor vniuersitatis, Syndicus.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

syndic


SYNDIC, s. m. SYNDICAL, ALE, adj. SYNDICAT, s. m. [Sein-dik, dikal, kale, ka: 1re lon.] Syndic est celui, qui est élu pour prendre soin des afaires d'une Comunauté, d'un corps, d'une compagnie, dont il est membre. = Syndical, qui a raport aux Syndics. "Assemblée syndicale. "La Chambre syndicale des Libraires. = Syndicat, la charge, la fonction de syndic, et le tems qu'elles dûrent. "On l'a nomé au syndicat: Durant son syndicat.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

syndic

receiver

syndic

попечител

syndic

受託人

syndic

förvaltare

syndic

[sɛ̃dik] nm [immeuble] → property agent
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005