systole

(Mot repris de systoles)

systole

n.f. [ lat. systole, du gr. sustolê, contraction, abrègement d'une voyelle longue ]
Période de contraction du cœur ; la contraction elle-même (par opp. à diastole).

SYSTOLE

(si-sto-l') s. f.
Terme de physiologie. L'état du cœur dans lequel les fibres musculaires de cet organe sont en contraction ; ce qui détermine le resserrement des parties contractées, c'est-à-dire la diminution de leur volume et de leurs cavités dans tous les diamètres à la fois.
La fameuse question de l'accourcissement ou de l'allongement du cœur dans la systole [MAIRAN, Élog. de Hunauld.]
Systole artérielle, resserrement des artères dû à leur élasticité, qui fait qu'elles reviennent sur elles-mêmes après avoir été distendues par le sang que chasse la systole ventriculaire. La systole artérielle coïncide avec la diastole cardiaque.
Terme de métrique ancienne. Licence poétique par laquelle on emploie comme brève une syllabe longue.

ÉTYMOLOGIE

  • Du grec, contraction, du grec, contracter, du grec, avec, et, mettre.

systole

SYSTOLE. n. f. T. de Physiologie. Mouvement par lequel les fibres musculaires du coeur se contractent pour chasser le sang dans les artères. La systole et la diastole.
Traductions