ténuité

ténuité

n.f.
Litt. État d'une chose ténue.

TÉNUITÉ

(té-nu-i-té) s. f.
Qualité de ce qui est ténu.
Le feu et l'eau peuvent également réduire toutes les matières à l'homogénéité, le feu en dévorant ce qu'elles ont d'impur, et l'eau en séparant ce qu'elles ont d'hétérogène et les divisant jusqu'au dernier degré de ténuité [BUFF., Min. t. VI, p. 86]
Soit à cause de l'extrême ténuité de la lumière, soit parce que cet astre [le soleil] répare la perte qu'il éprouve, par des moyens jusqu'ici inconnus, il est certain que depuis deux mille ans sa substance n'a pas diminué d'un deux-millionième [LA PLACE, Expos. IV, 16]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    La tenuité des vaisseaux [PARÉ, I, 11]
    Pour la tenuité de la maison, qui est de petit revenu [DU CANGE, tenuitas.]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. tenuitatem, de tenuis, ténu. L'ancienne langue disait tenuesse.

ténuité

TÉNUITÉ. n. f. T. didactique. Caractère d'une chose ténue. La ténuité de cette substance. La ténuité des vaisseaux capillaires.
Synonymes et Contraires

ténuité

nom féminin ténuité
Littéraire. Qualité de ce qui est ténu.
Traductions

ténuité

[tenɥite] nf [liens] → subtlety