têtard

têtard

n.m. [ de tête ]
Larve aquatique des amphibiens, à tête fusionnée au tronc.

TÊTARD

(tê-tar) s. m.
Nom donné aux larves des jeunes reptiles batraciens, surtout de ceux qui, à l'état parfait, n'ont pas de queue.
On voit dans les étangs glisser les têtards destinés à être grenouilles [VOLT., Sing. 12]
Arbre dont on coupe le tronc à deux ou trois mètres au-dessus du sol, pour lui faire produire des branches que l'on exploite périodiquement pour le chauffage et autres usages. Le chêne, l'orme, le charme et le saule sont les arbres le plus ordinairement tenus en têtards.
Il est des cantons de la France où on plante beaucoup de frênes au milieu des haies rustiques, pour les laisser croître à toute leur hauteur, ou pour les couper en têtards [BOSC, Instit. Mém. scienc. 1808, p. 226]
Terme d'eaux et forêts. Arbre qui, dans les coupes de bois, est conservé comme tête de limite.
Têtard de timon, partie postérieure d'un timon qui est engagée dans la fourchette.
Synonyme de chabot.
Lin têtard, sorte de lin.
Une terre substantielle est celle qui convient au lin moyen et au lin têtard [GENLIS, Maison rust. t. III, p. 75]

ÉTYMOLOGIE

  • Dérivé de tête.

têtard

TÊTARD. n. m. Nom qu'on donne aux larves de la grenouille et des reptiles batraciens. Le têtard a une grosse tête et une queue menue.

Il se dit aussi des Arbres qu'on étête et dont on émonde les branches inférieures, de manière qu'il se forme une touffe épaisse au sommet du tronc. Des saules taillés en têtards.

tétard


TÉTARD, s. m. [1re é fer. on ne prononce point le d final.] Insecte noir, qui vit dans l'eau.

Traductions

têtard

tadpole

têtard

Kaulquappe, Kaulfrosch

têtard

renacuajo

têtard

pulec

têtard

haletudse

têtard

sammakonpoikanen

têtard

punoglavac

têtard

girino

têtard

オタマジャクシ

têtard

올챙이

têtard

rumpetroll

têtard

kijanka

têtard

girino

têtard

grodyngel

têtard

ลูกกบ

têtard

iribaş

têtard

con nòng nọc

têtard

蝌蚪

têtard

蝌蚪

têtard

[tɛtaʀ] nmtadpole