tailler

(Mot repris de taillaient)

tailler

v.t. [ lat. pop. taliare, de talea, rejeton ]
1. Couper, retrancher ce qu'il y a de superflu pour donner une certaine forme : Il a taillé sa barbe en pointe. Tailler un diamant. Le jardinier taillait les cerisiers élaguer, émonder
2. Couper dans un tissu les pièces nécessaires à la confection d'un vêtement : Tailler une jupe dans du jean.
Tailler une veste ou un costard à qqn,
Fam. le critiquer violemment.
v.i.
1. Faire une coupure, une incision dans qqch : Le chirurgien taille dans les chairs avec son scalpel couper
2. (Suivi d'un compl. de qualité ou d'un adv.) S'ajuster au corps de telle manière, en parlant de vêtements : Un pantalon qui taille petit.

se tailler

v.pr.
1. S'attribuer qqch, l'obtenir par son action : Il s'est taillé un empire. Elle s'est taillé un beau succès remporter
2. Fam. S'en aller ; s'enfuir.

tailler


Participe passé: taillé
Gérondif: taillant

Indicatif présent
je taille
tu tailles
il/elle taille
nous taillons
vous taillez
ils/elles taillent
Passé simple
je taillai
tu taillas
il/elle tailla
nous taillâmes
vous taillâtes
ils/elles taillèrent
Imparfait
je taillais
tu taillais
il/elle taillait
nous taillions
vous tailliez
ils/elles taillaient
Futur
je taillerai
tu tailleras
il/elle taillera
nous taillerons
vous taillerez
ils/elles tailleront
Conditionnel présent
je taillerais
tu taillerais
il/elle taillerait
nous taillerions
vous tailleriez
ils/elles tailleraient
Subjonctif imparfait
je taillasse
tu taillasses
il/elle taillât
nous taillassions
vous taillassiez
ils/elles taillassent
Subjonctif présent
je taille
tu tailles
il/elle taille
nous taillions
vous tailliez
ils/elles taillent
Impératif
taille (tu)
taillons (nous)
taillez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais taillé
tu avais taillé
il/elle avait taillé
nous avions taillé
vous aviez taillé
ils/elles avaient taillé
Futur antérieur
j'aurai taillé
tu auras taillé
il/elle aura taillé
nous aurons taillé
vous aurez taillé
ils/elles auront taillé
Passé composé
j'ai taillé
tu as taillé
il/elle a taillé
nous avons taillé
vous avez taillé
ils/elles ont taillé
Conditionnel passé
j'aurais taillé
tu aurais taillé
il/elle aurait taillé
nous aurions taillé
vous auriez taillé
ils/elles auraient taillé
Passé antérieur
j'eus taillé
tu eus taillé
il/elle eut taillé
nous eûmes taillé
vous eûtes taillé
ils/elles eurent taillé
Subjonctif passé
j'aie taillé
tu aies taillé
il/elle ait taillé
nous ayons taillé
vous ayez taillé
ils/elles aient taillé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse taillé
tu eusses taillé
il/elle eût taillé
nous eussions taillé
vous eussiez taillé
ils/elles eussent taillé

TAILLER

(tâ-llé, ll mouillées, et non tâ-yé) v. a.
Retrancher aux arbres certaines branches pour leur donner une certaine forme ou pour les mettre à fruit (sens étymologique). Tailler un arbre. Absolument. On taille avec la serpette ou le sécateur.
Une autre question partage les vignerons : faut-il tailler long ou court ? les uns se règlent sur la nature du plant ou du terrain ; d'autres, sur la moelle des sarments [BARTHÉLEMY, Anach. ch. 59]
Tailler à mort, tailler les arbres en leur laissant très peu de branches à fruit et à bois. Dans la Haute-Garonne, tailler la vigne à mort, la tailler à quatre yeux.
Retrancher d'une matière, avec un instrument tranchant ou autre, ce qu'il y a de superflu, pour lui donner une forme, la rendre propre à un usage. Tailler une pierre. Tailler une grotte dans le roc.
On employait autrefois les diamants bruts tels qu'ils sortaient de terre ; ce n'est que dans le XVe siècle qu'on a trouvé en Europe l'art de les tailler [BUFF., Min. t. VII, p. 384]
Voir broyer tes couleurs et tailler tes crayons [MARMONTEL, Épît. à Voltaire.]
S'enfermer pour tailler des plumes [BEAUMARCH., Mar. de Figaro, III, 5]
Fig.
Il faut tailler ces pierres spirituelles pour les faire entrer dans l'édifice sacré de l'Église [MASS., Or. fun. Villeroy.]
Voyez seulement les endroits où Racine a taillé en diamants brillants les caillous bruts de Corneille [VOLT., Comm. Corn. Rem. Perth. I, 1]
Fig. Donner une certaine longueur à quelque chose.
Taille-t-on vos avis à une certaine mesure ? [PASC., Prov. II]
Sculpter.
Pour vous éterniser sous ces arcs glorieux Qu'une savante main taille aux victorieux [TRISTAN, M. de Chrispe, I, 3]
Si le seul Lysippe Fut digne de mouler l'héritier de Philippe, Si nul autre sculpteur ne le tailla que lui [LA FONT., Lett. XI]
Dinocrate.... avait dit que, de toutes les montagnes qu'il connaissait, le mont Athos dans la Thrace était le plus propre à être taillé en forme humaine [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. VI, p. 579, dans POUGENS]
Phidias sur le tien [le Jupiter d'Homère] tailla son Jupiter, Tel que tu peins ce dieu sur le trône de l'air, Bien loin des autres dieux qui devant lui s'abaissent [DELILLE, Imag. V]
César t'eût confié sa cendre, Et c'est toi qu'eût pris Alexandre Pour lui tailler le mont Athos [V. HUGO, Feuilles d'automne, à David, statuaire]
Sculpter pour soi.
L'art se tailla des dieux d'or, d'argent et de cuivre [BOILEAU, Sat. XI]
Couper en plusieurs morceaux, en plusieurs pièces, soit avec le couteau, soit avec des ciseaux. Tailler des chemises, un manteau. Tailler du pain par morceaux.
Les travaux de son sexe, comme tailler et coudre une robe [J. J. ROUSS., Ém. v.]
Fig. Se tailler, tailler à soi.
Le beau Raoul, d'ordinaire, se taillait dans la conversation une part royale [CH. DE BERNARD, la Peau du lion, VI]
Ô géant [Charles-Quint] !.... On vend ton sceptre au poids ! un tas de nains difformes Se taillent des pourpoints dans ton manteau de roi [V. HUGO, Ruy-Blas, III, 2]
Fig. Tailler la robe selon le corps, mesurer ses entreprises à ses forces, sa dépense à ses ressources.
Aussi selon le corps on doit tailler la robe [RÉGNIER, Sat. VI]
Absolument. Cet ouvrier taille bien. Fig. Tailler et rogner, disposer des choses à sa fantaisie.
Que chacun taille, rogne et glose sur mes vers [RÉGNIER, Sat. XI]
Coupez taillez en maître ; Vous pouvez tout [TH. CORN., D. Cés. d'Av. I, 5]
Coupez, taillez, rognez en pleine liberté [DESTOUCH., Diss. IV, 4]
Tailler la soupe, couper le pain en tranches minces pour les tremper avec le bouillon. Fig. et familièrement. Tailler des bavettes, se dit de ceux et surtout de celles qui s'amusent à causer, à babiller. Fig. Tailler une matière, parler d'une chose à tort et à travers.
Voilà fort plaisamment tailler cette matière, Et donner à ta langue une libre carrière [CORN., la Place roy. I, 1]
Tailler de l'ouvrage, de la besogne, couper une étoffe de manière qu'il n'y ait plus qu'à coudre. Fig. Tailler de la besogne à quelqu'un, lui donner beaucoup de chose à faire, et aussi lui susciter beaucoup d'embarras.
Il était indubitable que la furieuse révolte qui en même temps s'était faite en Espagne leur avait taillé de la besogne [aux Romains] [MALH., Le XXXIIIe livre de Tite Live, ch. 19]
On me taillait une besogne à laquelle je m'attendais peu [RETZ, III, 72]
J'attends les feuilles de Prault [un libraire] ; je lui taillerai de la besogne [VOLT., Lett. d'Argental, déc. 1760]
J'ai mis cela dans la tête de madame pour lui tailler de la besogne [TH. LECLERCQ, Prov. t. IV, p. 340, dans POUGENS]
On dit de même : tailler de l'ouvrage. Tailler les morceaux, couper le pain, la viande par morceaux, de manière qu'il n'y ait plus qu'à manger. Fig. Tailler les morceaux à quelqu'un, lui prescrire ce qu'il doit faire, lui limiter ce qu'il doit dépenser.
Mais dites-moi s'il n'est pas charmant de lui avoir taillé ses morceaux de la journée, de façon qu'il passe à rôder, à jurer après sa dame, le temps qu'il destinait à se complaire avec la nôtre ! [BEAUMARCH., Mar. de Figaro, II, 2]
Tailler un habit en plein drap, couper un habit dans une pièce de drap entière. Fig. Il taille en plein drap, se dit d'un homme qui a toute liberté de s'étendre, de faire, de dépenser, etc.
J'étais l'autre jour en un lieu où l'on taillait en plein drap : on ouvrait des prisons, on faisait revenir des exilés, on remettait plusieurs choses à leur place [SÉV., à Bussy, 27 févr. 1679]
On a beau faire, il faut prendre femme à Paris ; L'on y taille en plein drap [REGNARD, le Bal, 8]
Il a taillé en plein drap, il a été en pouvoir de faire tout ce qu'il a voulu.
Fig. Tailler en pièces une armée, la défaire entièrement.
Il commença à tailler en pièces ses ennemis, et à devenir célèbre par ses grandes actions [SACI, Bible, Machab. I, IX, 66]
Quelques régiments d'infanterie, particulièrement celui des gardes du prince d'Orange, se firent tailler en pièces, sans que pas un soldat quittât sa place et son rang [PELLISSON, Lett. hist. t. III, p. 231]
Deux régiments de ces paysans armés [milices suédoises] taillèrent en pièces le régiment des gardes du roi de Danemark, dont il ne resta que dix hommes [VOLT., Charles XII, 5]
Tailler des croupières à l'ennemi, le poursuivre vivement et de près, alors qu'il est en fuite.
Les ennemis, pensant nous tailler des croupières, Firent trois pelotons de leurs gens à cheval [MOL., Amph. I, 1]
Fig. Tailler des croupières à quelqu'un, lui susciter des embarras.
Tailler les mouches, tailler les ruches, enlever une partie des provisions que les abeilles y ont placées.
Tailler à mort, extraire totalement la résine des pins et des sapins.
Terme de marine. Tailler un bâtiment, l'évider par devant, pour lui donner une marche supérieure. Absolument. Tailler de l'avant, avoir de la vitesse.
Terme de chirurgie. Faire l'opération de la taille.
Il fit mourir cet enfant par le moyen des médecins, sous prétexte de le faire tailler de la pierre qu'il n'avait pas, et se rendit maître d'une partie du royaume [BOSSUET, Hist. I, 10]
J'appris la mort de l'abbé de Machault, qui s'était fait tailler deux jours après la première douleur qu'il eût jamais ressentie de la pierre [DANGEAU, I, 58, 4 oct. 1684]
Je voyais que c'était un homme charitable qui me taillerait gratis dans l'occasion [VOLT., Oreilles, 1]
10° Terme de vétérinaire. Tailler un cheval, le châtrer.
11° Terme de monnaie. Diviser un marc d'or ou d'argent en une certaine quantité de pièces égales de monnaie.
12° Mettre à la taille, imposer.
Un bruit sourd continue que le Mazarin a la pierre dans la vessie ; ainsi la taille sera nécessaire à celui qui a si bien taillé le peuple [GUI PATIN, Lett. t. II, p. 136]
13° V. n. Couper en taillant.
L'épée gauloise n'avait pas de pointe, et par conséquent on ne pouvait s'en servir que pour tailler [MONGEZ, Instit. Mém. litt. et beaux-arts, t. v, p. 527]
14° Fig. Terme de jeu. Être banquier, tenir les cartes et jouer seul contre tous les autres joueurs, par exemple, au pharaon, au vingt-et-un, etc. ; ainsi dit de ce que le banquier fait la taille, c'est-à-dire distribue les cartes qu'il a dans la main jusqu'à ce qu'il les ait toutes retournées.
On dit que cet abbé, que je ne connais point du tout... est un homme de fort peu de capacité, qui passa sa vie à tailler à la bassette [BOSSUET, Lett. quiét. 250]
On chassa de Paris plusieurs hommes et femmes qui taillaient au pharaon [SAINT-SIMON, 319, 17]
C'est un si honnête homme, qui taille si honorablement [DANCOURT, Dér. du pharaon, sc. 22]
Paris a toujours été à peu près ce qu'il est, le centre du luxe et de la misère ; c'est un grand jeu de pharaon, où ceux qui taillent remboursent l'argent des pontes [VOLT., Lett. Mme de Florian, 1er mars 1769]
15° Se tailler, v. réfl. Être taillé. Cette pierre se taille facilement.
Les arbres se taillent au printemps, C'est ainsi que doit être l'âme chrétienne, ni oisive, ni empressée, mais tranquille aux pieds de Jésus.... oh ! qu'elle s'est utilement taillée [par allusion à la taille de la vigne], qu'elle a fait une salutaire blessure à son trop d'activité ! [BOSSUET, Méd. sur l'Év. 2e partie, 4e jour.]
Se tailler en pièces, se dit d'une troupe qui tourne ses armes contre elle-même.
À peine eut-elle [l'armée des Israélites] commencé ce divin chant que les ennemis, qui étaient en embuscade, se tournèrent l'un contre l'autre, et se taillèrent eux-mêmes en pièces [BOSSUET, Polit. IX, IV, 1]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    [Il] Tint Durandal, ki ben trenchet et taillet [, Ch. de Rol. CIII]
  • XIIe s.
    Si bel lor a li cuens [le comte] la parole taillie, N'a baron en la court qui de rien l'en desdie [, Sax. XXXII]
  • XIIIe s.
    Mere, de quoi me chastoiez ? Est-ce de coudre ou de taillier ? Ou de filer ou de broissier ? [, Romancero, p. 54]
    Et si taillierent entre els une pais telle que.... [H. DE VALENC., XXXII]
    Del lard il tailla un morsel [, Lai del desiré]
    Et quant la messe fu dite, si fist li rois aporter pain et vin, et fist tailler des soupes et en mangea une [, Chr. de Rains, 147]
    Et à son diner, le siervi li rois Henri d'Engleterre à genous, et tailla devant lui [, ib. p. 10]
    Et le virent biel enfant et bien tailliet, et bien sembloit gentius hom [, ib. 84]
    Et si dois ta robe bailler à tel qui sache bien tailler, Et face bien seans les pointes Et les manches joignans et cointes [jolies] [, la Rose, 2156]
    Comment Virginius plaida Devant Apius, qui jugea Que sa fille, à tout bien taillée, Fust tost à Claudius baillée [, ib. 5612]
    Et por ce que noz avons veu aucuns gentix homes qui disoient qu'il ne devoient pas estre taillié avec les homes de poesté... [BEAUMANOIR, XLIX, 5]
    Il sunt tex viles où les bestes poent aler es vingnes du tans qu'eles sunt vendengies dusqu'à tant qu'on les taille au printans [ID., LII, 3]
    Et maintes foiz vi que il leur tailloit leur pain et leur donnoit à boivre [JOINV., 293]
  • XIVe s.
    Le cuir est matiere de celui qui le taille [ORESME, Éth. 25]
    Bien taillé à courir [ID., ib. 27]
  • XVe s.
    Le roi Charles de Navarre n'estoit mie digne ne taillé de tenir heritage au royaume de France [FROISS., II, II, 19]
    Les choses se taillerent autrement si comme je vous dirai [ID., II, II, 225]
    Et se taillerent [cotisèrent], chacun selon son aisement, de gens d'armes à pié et à cheval, d'archers, d'arbalestiers... [ID., I, p. 214, dans LACURNE]
    Gobert, le souverain escripvain, qui composa l'art d'escripre et de taillier plumes [GUILLEBERT DE METZ, Descript. de Paris. p. 84]
    Espée à haut tailler [sorte de sabre] [DU CANGE, taillada.]
    Et moult reputoient ses belles manieres sages et gracieuses et toutes telles que noble enfant taillé à venir à grand bien doit avoir [, Bouciq. I, 3]
    Selon qu'il leur sembloit, ce vent n'estoit mie taillé de cesser d'un grand temps [, ib. II, 18]
    La bonté du prince, lequel tailloit peu ses subjectz [COMM., I, 2]
  • XVIe s.
    L'art de peindre et tailler [sculpter] sont dons de Dieu [CALV., Instit. 62]
    Il se fit chastrer (qu'on dit plus honnestement tailler) [DESPERIERS, Contes, CXIII]
    Ceux qui ont esté taillés et circoncis par commandement de la loy en leur enfance [PARÉ, XV, 32]
    Les veines des bras qu'il s'estoit faictes tailler à son medecin pour mourir [MONT., II, 91]
    L'homme taille les parts aux animaux ses confreres et leur distribue... [ID., II, 156]
    Ces belles regles que nous avons taillées et prescrites à nature [ID., II, 263]
    Je ne sceus jamais tailler plume [ID., III, 44]
    Un gentilhomme feut taillé par l'ordonnance des medecins, auquel on ne trouva de pierre [ID., III, 318]
    Les coulomnes furent taillées en la quarriere du marbre Pentelique [AMYOT, Publ. 29]
    Il leur remonstra que les arbres taillez et couppés revenoient en peu de temps [ID., Péric. 62]
    Il fut taillé en pieces bien quinze mille hommes [ID., Fab. 6]
    Il s'en alla avec les despouilles de celle province, laquelle il avoit pillée et taillée à son aise l'espace de quatre ans durant [ID., Sylla, 51]
    ....Le nombre effrené des financiers, qui font leur propre des tailles du peuple, s'accommodent du plus net et plus clair denier, et du reste taillent et cousent à leur volonté [, Sat. Ménippée, Disc. de d'Aubray.]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, tey ; namur. tèï ; provenç. talar, talhar, taillar ; catal. tallar ; espagn. tajar, talar, tallar ; portug. talhar ; ital. tagliare ; du latin talea, branche coupée, qui, dans la langue rustique, avait donné intertaleare ou intertaliare, tailler les arbres, et taliatura, taille des arbres.

tailler

TAILLER. v. tr. Couper, retrancher d'une matière, en ôter avec le marteau, le ciseau, ou quelque autre instrument, ce qu'il y a de superflu, pour lui donner une certaine forme, pour la rendre propre à tel ou tel usage. Tailler une pierre pour la faire servir à un bâtiment. Tailler un bloc de marbre pour en faire une colonne, une statue. Tailler des arbres pour les rendre plus beaux. Tailler des arbres fruitiers dans le temps convenable pour leur faire porter plus de fruits. Tailler la vigne dans sa saison. Tailler une pierre précieuse. Tailler un diamant.

Fig., Tailler en pièces une armée, La défaire entièrement.

Fig. et fam., Tailler et rogner, Disposer des choses à sa fantaisie. Il est le maître dans cette maison, il taille et rogne à son gré, comme il veut.

TAILLER signifie encore Couper dans une étoffe ce qu'il faut pour confectionner une pièce d'habillement. Tailler une robe, un manteau. Tailler des chemises. Tailler un vêtement en plein drap, etc. Absolument, Cette ouvrière taille bien.

Fig. et fam., Tailler une bavette, Bavarder.

Fig. et fam., Tailler des croupières à une troupe de gens de guerre, La mettre en fuite, la poursuivre. Tailler des croupières à quelqu'un, Lui susciter des affaires, des embarras, des difficultés de toute sorte.

Tailler de l'ouvrage, de la besogne à quelqu'un, Lui couper l'étoffe de manière qu'il n'ait plus qu'à coudre. Cette expression s'emploie aussi figurément et signifie Lui donner beaucoup de choses à faire ou Lui susciter bien des embarras. C'est un chicaneur, il m'a taillé bien de la besogne.

Fig. et fam., Il peut tailler en plein drap, il a de quoi tailler en plein drap, Il a amplement et abondamment tout ce qui peut servir à l'exécution de son dessein. Il a taillé en plein drap, Il a été en pouvoir de faire tout ce qu'il a voulu.

TAILLER se disait autrefois en termes de Chirurgie et signifiait Faire l'opération de la taille. Il a dû se faire tailler.

Il s'emploie aussi en termes de jeux de Cartes, pour indiquer la fonction du joueur nommé banquier, qui distribue les cartes et joue seul contre tous les autres joueurs. Tailler une banque. Absolument, Qui veut tailler? Il a promis de tailler après souper.

Le participe passé TAILLÉ s'emploie adjectivement. Cet homme est bien taillé, Il est bien fait, il a le corps bien proportionné. Il est taillé en Hercule, Il a une forte carrure.

Cote mal taillée, Arrêté de compte en gros, arrangement approximatif, où chacun rabat de ses prétentions. Vous avez l'un et l'autre des prétentions qu'on ne peut accorder, il faut faire de tout cela une cote mal taillée.

Fam., C'est de la besogne toute taillée se dit en parlant d'un Ouvrage quelconque, dont les matériaux sont si bien préparés qu'il n'y a plus qu'à en faire usage.

TAILLÉ, en termes de Blason, se dit d'un Écu lorsqu'il est partagé en deux parties par une ligne oblique tirée de l'angle senestre du chef au côté dextre de la pointe. Il porte taillé d'argent et de gueules.

tailler

Tailler, Scindere, Secare, Insecare.

Couper, tailler, trencher, Caedere.

Tailler les arbres, Arbores castrare.

Tailler la vigne, Putare, Obtruncare vitem.

Tailler la vigne pour jetter du bois, Sarmentum in materiam submittere. B. ex Columel.

Tailler court les vignes pour les faire porter largement, Imperare vitibus geminatum reditum. B. ex Columella.

Tailler et engraver, Scalpere, vel Sculpere.

Tailler ou tirer au vif, Effingere.

Tailler au vif en marbre, Ducere viuos vultus de marmore.

Tailler un marc sur le pressoir, qui est quand le pressurier avec sa doloire le taille tout à l'environ, rejettant la tailleure sur le marc sur le milieu de la met, et l'espandant pour donner la deuxiesme ou troisiesme ou quatriesme serre, et en tirer encores du vin, Circumcidere. Varro lib. 1. cap. 54.

Tailler une plume en petite lettre, Apparare pennam in acutum mucronem.

¶ Se tailler chascun d'un sextans, Collocare sextantes in capita.

Taillé, Sectus, Insectus.

Taillé en pierre, E saxo scalptus, Signum formatum e marmore.

Marbres taillez, Marmora deformata.

Choses taillées en bosses et enlevées, Anaglypha, anaglyphorum.

¶ Un homme ou un cheval bien taillé de ses membres, c'est à dire, bien formé, bien fait, Expressus membris homo, Perfecta forma homo.

Synonymes et Contraires

tailler

verbe tailler
Couper pour donner une forme.

tailler (se)

verbe pronominal tailler (se)
Traductions

tailler

hacken, hauen, meißeln, schneiden, ziselieren, schleifen, zerhacken, zurechtschneidenhack, carve, chisel, chop, cut, cut off, slice, trim, polish, carve out, facet, grave, hew, whittle, cliphakken, houwen, slijpen, uitknippen, afhakken, afhouwen, afkappen, beitelen, kappen, omhakken, snerpen, snijden, snoeien, fatsoeneren, knippen, (uit)snijden, uitsnijden, bijknippenגד (פ'), גדם (פ'), גזז (פ'), גזם (פ'), גזר (פ'), חצב (פ'), חָצַב, גָּד, גָּדַם, גָּדַע, גָּזַםbeitel, kapcisellar, destralejar, tallar, tallar a ranskære, hakke, trimmeĉizi, dehaki, eltondi, faceti, haki, tranĉicincelar, cortar, cortar al ras, labrar, podar, piratear, recortarhakata, leikata, siistiä, silpoavágsníðatagliare, assottigliare, conciare, potare, ritagliare, fare pirateria informatica, spuntarescalpere, secareskjære, hacke, tilpasseciąć, porąbać, przyciąćtalhar, cinzelar, cortar, cortar com machado, entalhar, facetar, lavrar, partir, picar, rachar, aparartăiahugga, yxa, hacka, klippakesmek, doğramak, kesip düzeltmekيُشَذِّبُ, يُقَطِّعrozsekat, zastřihnoutγαρνίρω, πελεκώpodrezati, sjećiたたき切る, 整える깎아 다듬다, 마구 자르다приводить в порядок, рубитьขลิบ, ฟันchặt mạnh, tỉa修整, (tɑje)
verbe transitif
1. couper des parties de qqch tailler un crayon tailler une haie tailler un arbre
2. découper dans du tissu tailler un vêtement

tailler

[tɑje]
vt
[+ pierre, diamant] → to cut
[+ arbre, branche, rosier] → to prune
[+ vêtement] → to cut out
[+ crayon] → to sharpen
vi
(= couper) tailler dans [+ chair, bois] → to cut into
[vêtement, modèle] tailler grand → to be on the generous side
tailler petit → to be on the small side [tɑje]
vpr/réfl
[+ ongles] → to cut; [+ barbe] → to trim
(fig) [+ réputation] → to make for oneself
vpr/vi (= s'enfuir) → to beat it >