tailloir

(Mot repris de tailloirs)

TAILLOIR

(ta-lloir, ll mouillées, et non ta-yoir) s. m.
Terme peu usité. Assiette de bois sur laquelle on taille, on coupe de la viande.
Terme d'architecture. Partie supérieure du chapiteau des colonnes ; tablette sur laquelle pose l'architrave.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Lors li fist aporter le roy des Tartarins un grant taillouer d'or chargé de joiaus à pierres precieuses [JOINV., 278]
  • XIVe s.
    Le millier d'escuelles et de tailloers [DU CANGE, talliatorium.]
  • XVIe s.
    Les pieds des elephans sont ronds comme tailloirs, large de deux ou trois empans, et autour sont cinq ongles [PARÉ, Monstr. app. 3]
    Ceste sepulture est en figure carrée ; au lieu de colonnes ce sont les vertus approchantes à la moyenne proportion du colosse ; elles soutiennent le vase et taillouer du chapiteau dessus leurs testes [R. BELLEAU, Bergeries, t. I, p. 20, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Tailler ; wallon, teyeu.

tailloir

TAILLOIR. n. m. Assiette de bois sur laquelle on taille, on coupe de la viande. Il est peu usité.

En termes d'Architecture, il désigne la Partie supérieure du chapiteau des colonnes, sorte de tablette carrée sur laquelle pose l'architrave.

tailloir

Un tailloir, Quadra, Mensa.

tâilloir


TâILLOIR, s. m. [Tâ-glioar.] 1°. Bois, sur lequel on tâille, on coupe de la viande. L'Acad. dit qu'il est de peu d'usage. = 2°. En Architectûre, la partie supérieure du chapiteau des colonnes, sur laquelle pôse l'architrâve.

Traductions

tailloir

abacus