tambour

(Mot repris de tambours)

tambour

n.m. [ du persan tabir ]
1. Instrument de musique à percussion constitué d'une caisse cylindrique aux fonds garnis de peaux tendues, et que l'on frappe pour en tirer des sons : Des baguettes de tambour. Un roulement de tambour.
2. Personne qui bat du tambour : « Trois jeunes tambours s'en revenaient de guerre » [chanson enfantine].
3. Nom donné à diverses pièces en forme de cylindre : Le tambour d'une machine à laver.
4. Ensemble de portes vitrées tournant autour d'un axe et servant à isoler du froid l'entrée d'un bâtiment.
Sans tambour ni trompette,
Fam. sans bruit ; en secret.
Tambour battant,
Fam. vivement ; avec énergie : Mener une affaire tambour battant.
Tambour de frein,
pièce circulaire sur laquelle s'exerce le frottement du segment de frein.

TAMBOUR

(tan-bour) s. m.
Caisse de forme cylindrique, dont les deux fonds sont formés de peaux tendues, sur l'une desquelles on frappe avec des baguettes pour en tirer des sons.
Et le peuple, qui tremble aux frayeurs de la guerre, Si ce n'est pour danser, n'aura plus de tambours [MALH., II, 1]
On dit qu'un tambour couvert d'une peau de brebis ne résonne point et perd entièrement le son lorsque l'on frappe sur un autre tambour couvert d'une peau de loup [DESC., Mus. Objet.]
Qu'on fasse un tambour de ma peau [de Ziska], on fera fuir nos ennemis au son de ce tambour [VOLT., Ann. Emp. Sigismond, 1424]
Tambour, terme imitatif qui exprime le son de cet instrument guerrier inconnu aux Romains, et qui nous est venu des Arabes et des Maures [ID., Dict. phil. Tambour.]
Chez les Lapons Suédois il y a dans chaque famille un tambour pour combattre le diable [BUFF., Hist. nat. hom. t. v, p. 6]
Aux longs roulements des tambours [AUG. BARBIER, la Curée]
Tambour roulant, caisse roulante, tambour du diamètre des tambours ordinaires, mais plus haut de la moitié environ ; il s'emploie dans la musique militaire. Gros tambour, se dit quelquefois de la grosse caisse. Battre du tambour, tirer des sons du tambour. Apprendre à battre du tambour. Battre le tambour, donner un signal, un avertissement avec le tambour. Le tambour bat, on bat le tambour.
Robert s'engagea, sans carte routière, Vers quatre-vingt-douze ; il avait vingt ans ; Depuis le Pont-Neuf jusqu'à la frontière, Il suivit nu-pieds les tambours battants [LAURENT-PICHAT, Avant le jour.]
Le tambour appelle, le tambour bat pour assembler les soldats. Tambour battant, au son du tambour.
Le roi ayant fait passer les troupes en revue devant lui, tambour battant et trompettes sonnantes, pour aller au lieu de l'attaque [PELLISSON, Lett. hist. t. I, p. 312]
Fig. et familièrement. Tambour battant, sans donner de relâche.
Je ne voudrais pas, ce me semble, solliciter tambour battant, dans une chambre [de tribunal] où l'on est persuadé que vous n'avez que trop de crédit [SÉV., à Mme de Grignan, 3 juill. 1689]
M. de Chartres était amoureux de mademoiselle de Berry, et menait cela tambour battant [SAINT-SIMON, 93, 219]
Mener quelqu'un tambour battant, remporter sur lui plusieurs avantages consécutifs, le presser vivement, le malmener.
Tambour battant menez-moi votre Agnès [GHERARDI, Théât. ital. t. II, Naissance d'Amadis, sc. 7]
Fig. Faire battre le tambour, divulguer.
J'ai soutenu que M. de Guéméné avait bien fait, et les femmes aussi, l'un d'avoir suivi un goût honnête et raisonnable, et elles de n'avoir point fait battre le tambour [SÉV., 390]
Avoir le ventre tendu comme un tambour, avoir le ventre enflé soit pour avoir trop mangé, soit pour maladie. Sans tambour ni trompette, voy. TROMPETTE.
Tambour de basque, sorte de petit tambour, composé d'un large cerceau de bois et d'une peau bandée dessus, en forme de sas, garni de grelots et de petites plaques de cuivre dont on joue en le tenant d'une main et le frappant de l'autre.
Je donne tous les jours un violon et un tambour de basque à très petits frais ; et dans ces prés et ces jolis bocages, c'est une joie que d'y voir danser les restes des bergers et des bergères du Lignon [SÉV., 283]
Par extension, celui qui bat le tambour.
Il [le czar Pierre] va s'instruire dans les chantiers de Hollande ; il y veut être charpentier pour apprendre la construction, comme il a voulu commencer par être matelot sur ses vaisseaux, et tambour dans ses troupes de terre, pour apprendre à devenir général [CONDIL., Étud. hist. III, 2]
À la diane [en 1848], le tambour s'éveillait pour agiter tout le long du jour ses baguettes infatigables [REYBAUD., Jér. Paturot, III, 14]
Tambour-major, celui qui commande et dirige les tambours d'un régiment ; il porte une grosse canne.
Le tambour à la grosse canne demande l'honneur de vous être présenté [PICARD, Noces sans mar. II, 14]
Nous, peuple épris en politique Du tapage et des galons d'or, Pour présider la république, Faisons choix d'un tambour-major [BÉRANG., les Tambours.]
Les hauts tambours majors aux panaches énormes [V. HUGO, Châtiments l'Expiation.]
Le tambour-major est choisi à cause de sa haute taille et de sa belle prestance ; d'où vient qu'il est souvent pris pour un type de belle apparence, mais de nullité.
Elle se demanda par quelle indigne lâcheté de son cœur elle avait pu aimer cette manière de tambour-major [CH. DE BERNARD, la Femme de 40 ans, § 8]
Tambour maître, tambour qui a le grade de caporal.
Métier circulaire pour broder à l'aiguille. Broder au tambour, broder à l'aide d'une espèce de tambour, sur lequel la mousseline est tendue, et d'aiguilles crochues avec lesquelles on attire le coton d'un côté à l'autre. Le Dictionnaire des arts et métiers de 1767 dit que cette manière de broder est récente et qu'elle a été apportée du Levant. Cylindre rembourré pour faire et raccommoder la dentelle.
Terme d'anatomie. Membrane dite aussi tympan, qui sépare de l'oreille moyenne le conduit auditif.
Chez l'âne enfoncement du cartilage thyréoïde, recouvert d'une membrane tendineuse et lâche, qui est posée verticalement et à l'extrémité des lèvres de la glotte ; ce tambour, qui n'existe pas chez le cheval, passe au mulet [HERRISSANT, Mém. de l'Acad. 1753, p. 279]
Terme d'horlogerie. Cylindre sur lequel s'enroule la corde ou la chaîne d'une horloge. Boîte ronde qui contient le grand ressort d'une montre.
Terme de serrurier. Cloison de tôle ou de cuivre de forme ronde, qui renferme quelque pièce, un mouvement ou un ressort ; telle est la cloison que l'on place derrière une porte pour qu'elle se ferme seule, et qu'on nomme aussi baril.
Petite enceinte en menuiserie ou en maçonnerie, qui, percée d'une ou plusieurs portes, est placée aux principales entrées d'un grand édifice, d'une église, et empêche le vent du dehors d'y pénétrer. Terme de menuiserie. Coffre renfermant quelque saillie dans une pièce.
Terme de fortification. Petit retranchement en charpente, muni de créneaux, destiné à couvrir des portes d'ouvrages ou des communications d'un ouvrage à l'autre.
10° Dans certains jeux de paume, avance ou saillie de maçonnerie, faite en biais qui est du côté de la grille, et qui, en détournant le cours de la balle, la rend plus difficile à jouer.
11° Terme d'architecture. Chacune des assises de pierres cylindriques qui composent le fût d'une colonne, ou le noyau d'un escalier à vis. Se dit quelquefois de la campane ou cloche du chapiteau corinthien. Terme de marbrerie. Masse de marbre rapportée par le haut d'un pilastre de chambranle, dans laquelle sont taillées les moulures formant le chapiteau. Terme de poêlier. Tambour mécanique, ouvrage en plâtre que l'on fait sous le manteau d'une cheminée pour empêcher qu'elle ne fume. Endroit où se joignent plusieurs tuyaux.
12° Tuyau qui en joint deux autres de diamètres inégaux.
13° Terme de marine. Assemblage de plusieurs planches pour couvrir la tête du gouvernail, etc. Tambour d'un bateau à vapeur, la partie qui fait saillie et qui protége les roues, dans un bateau à aubes.
14° Chauffe-chemise.
15° Machine à pétrir l'argile.
16° Couteau à tambour, couteau à gaîne dont la mitre est ronde.
17° Terme de pêche. Filet de forme cylindrique qu'on nomme aussi louve.
18° Terme de mécanique. Toute roue creuse

PROVERBES

  • C'est vouloir prendre des lièvres au son du tambour, se dit en parlant d'une entreprise qui a besoin de secret et que l'on divulgue mal à propos avant l'exécution.
  • Ce qui vient de la flûte retourne au tambour, le bien acquis trop rapidement ou par des voies peu honnêtes, se dissipe aussi aisément qu'il a été amassé.
    Je ne laissais pas de voir avec une extrême douleur fondre ainsi mon argent d'Italie, et s'en aller au bruit du tambour ce qui venait au son de la flûte [LESAGE, Guzm. d'Alf. VI, 3]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    En Sarraguce fait suner ses taburs [, Ch. de Rol. LXVI]
  • XIIIe s.
    Que on ne l'esveillast pas du son d'un tabur [, Berte, XLI]
    Et sembloit que foudre cheist des ciex au bruit que les nacaires, les tabours et les cors sarrazinois menoient... [JOINV., 215]
  • XIVe s.
    Et est la guerre entre eulx [loup et mouton] si naturelle en tout, que aulcuns veulent dire que, si l'on faisoit ung tabour de la peau d'ung mouton et de celle d'ung loup, ilz ne pourroyent estre de bon accordi [, le Songe du Vergier, I, 154]
  • XVIe s.
    Vous pareillement, Trudon, ainsy estoyt nommé son tabourineur, soyez y avecques vostre fleute et tabour [RAB., Pant. IV, 12]
    Le tintamarre de nos canons et de nos tambours [MONT., III, 303]
    Battant un bacin ou quelque meschant tabourin (faut-il point tambour suyvant la reformation derniere ?) [NOEL DUFAIL, Cont. d'Eutrap. ch. XI]
    Les pitoiables meres Pressent à l'estomac leurs enfans esperdus, Quand les tambours françois sont de loin entondus [D'AUB., Tragiques, édit. LALANNE, p. 38]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, tabeur ; bourguig. tambor ; Drovenç. tabor, tanbor ; espagn, tambor ; ital. tamburo. On le fait venir de l'arabe thanbour, guibare à long manche et à six cordes de métal. Pihan préfère y voir un dérivé de thabal, timbale et aussi tambour. Quant à Scheler, il le tire du verbe taper. De ces étymologies, taper est écarté à cause que le p ne paraît nulle part. Reste le choix entre thanbour et thabal, celui-ci plus approchant par le sens, celui-là par la forme.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    TAMBOUR.
    11° Ajoutez :
    On appelle colonne en tambours celle dont le fût est formé d'assises de pierre qui ont moins de hauteur que le diamètre de la colonne, et colonne en tronçons celle dont le fût est de trois ou quatre morceaux qui ont chacun plus de hauteur que de diamètre [BOUTARD, Dictionnaire des arts du dessin, colonne]
    19° Trépied de porcelaine servant de support aux assiettes de dessert.
    Assiettes, tambours, etc. [, Affiche pour la vente de porcelaines de Sèvres prov. du conseil d'État, déc. 1875]
    Des pyramides de fruits s'entassaient dans les coupes de cristal les tambours étaient garnis de bonbons et de fruits confits [H. GRÉVILLE, Dosia, I]
    20° Sorte de fûtaille.
    30 pipes, 271 demi-muids, 193 pièces, 38 tambours, 39 demi-pièces, 12 quartauts [, Affiches de mai 1872, Vente de vins à Bercy]
    21° Variété de pigeons.
    Puis les tambours aux pattes emplumées, portant à la base du bec une touffe de plumes bouclées [E. BLANCHARD, Rev. des Deux-Mondes, 15 juin 1874, p. 855]
    22°
    Bois tambour, arbre qui croît à Madagascar, comme à Maurice, dans les forêts humides ; ses fleurs poussent en grappes sur le tronc et à l'origine des branches, ambora tambourissa, famille des monimiacées [E. BLANCHARD, Revue des Deux-Mondes, 1er sept. 1872, p. 219]

tambour

TAMBOUR. n. m. Caisse de forme cylindrique, dont les deux fonds sont formés de peaux tendues, sur l'une desquelles on frappe avec des baguettes pour en tirer des sons. Jouer du tambour. Marcher au son du tambour. Les roulements du tambour. Au premier coup de tambour.

Battre du tambour, Tirer des sons du tambour, jouer du tambour. Battre le tambour, Donner un signal avec le tambour. On battit le tambour pour assembler la troupe. On dit aussi absolument Battre. Voyez BATTRE.

Le tambour bat, On bat le tambour. La garnison sortit tambour battant.

Fig. et fam., Mener quelqu'un tambour battant, Le mener vivement, dans une discussion, dans un procès, dans une affaire, etc., sans lui laisser de relâche.

Fig. et fam., Sans tambour ni trompette, Sans bruit, sans attirer l'attention, secrètement. Il a délogé sans tambour ni trompette.

Prov. et fig., Ce qui vient de la flûte s'en retourne au tambour, Le bien acquis trop facilement, ou par des voies peu honnêtes, se dissipe aussi aisément qu'il a été amassé.

Tambour de basque, Sorte de petit tambour qui n'a qu'un fond de peau tendue sur un cercle de bois de quelques centimètres, autour duquel il y a des plaques de cuivre et des grelots, et dont on joue avec le bout des doigts ou en l'agitant.

TAMBOUR se dit, par extension, de Celui dont la fonction est de battre du tambour. Les tambours d'un régiment. Il est tambour à telle compagnie. Le tambour de ville.

Tambour-major, Chef des tambours et des clairons dans un régiment, celui qui leur donne le signal, qui les commande. Le tambour- major de tel régiment. La canne d'un tambour- major.

Brigadier-tambour. Voyez BRIGADIER.

TAMBOUR se dit encore d'une Petite enceinte de menuiserie, à doubles portes, placée aux principales entrées des édifices ou des grandes salles, pour empêcher le vent de pénétrer dans l'intérieur. Établir des tambours aux portes d'une église. Tambour vitré.

En termes d'Architecture, il désigne Chacune des assises de pierres cylindriques qui composent le fût d'une colonne ou le noyau d'un escalier à vis. Les tambours des colonnes du Parthénon.

En termes de Mécanique, il désigne une Sorte de Gros cylindre en bois ou en métal sur lequel vient s'enrouler un câble.

En termes d'Horlogerie, il désigne le Cylindre sur lequel est roulée la corde ou la chaîne qui sert à remonter une horloge.

En termes d'Arts, il se dit d'un Appareil de forme circulaire sur lequel est tendue une toile ou une étoffe de soie pour exécuter à l'aiguille différents dessins de broderie. Broder au tambour.

tambour


TAMBOUR, s. m. TAMBOURIN, s. m. TAMBOURINER, v. n. TAMBOURINEUR, s. m. [Tan-bour, bou-rein, riné, neur: 1re lon.] Tambour, caisse de forme cylindrique, dont les deux fonds sont de peaux tendûes, sur l'une desquelles on frape avec des baguettes, et dont l'on tire des sons variés. C'est un instrument militaire. "Batre le tambour. "La Garnison sortit tambour batant, mêche allumée. = En st. prov. mener quelqu' un tambour batant, pousser quelqu'un dans une afaire avec vivacité et avec succês. — Avoir le ventre tendu comme un tambour. Voy. FLûTE. = Tambour se dit aussi de celui dont la fonction est de batre du tambour. = Il se dit encôre d'une avance de menuiserie, avec une porte, au devant de l'entrée d'une Église, chambre, pour empêcher le vent.
   TAMBOURIN, est un tambour moins large et plus long que le tambour ordinaire, sur lequel on bat avec une seule baguette, et qu'on acompagne ordinairement avec une petite flûte à bec. = On le dit aussi d'un air qui se joûe sur le tambourin; et de celui qui joûe du tambourin, qu'on apèle par mépris Tambourineur. On dit aussi celui-ci de celui qui bat fort mal le tambour, comme font les petits enfans.

Traductions

tambour

Trommeldrumtrom, trommel, bus, rol, draaideur, tamboer, tochtportaal, trom(mel), trommelslagerמתופף (ז), תוף (ז), תֹּף, מְתוֹפֵףtrommeltambor, timbaltamburotamborrumpudobtambor, caixa de rufoбарабанngomatamburoطَبْلَةbubentrommeτύμπανοbubanjドラム드럼trommebębentrummaกลองdavultrốngбарабан (tɑ̃buʀ)
nom masculin
1. musique instrument sur lequel on tape avec desbaguettes jouer du tambour
2. cylindre d'une machine le tambour d'une machine à laver

tambour

[tɑ̃buʀ] nm
(MUSIQUE) (= instrument) → drum (= musicien) → drummer
sans tambour ni trompette (fig)unobtrusively
(TECHNIQUE) [machine à laver] → drum
(= porte) → revolving door