tanière

tanière

n.f. [ anc. fr. tainiere, du gaul. taxo, blaireau ]
1. Cavité souterraine servant de repaire aux bêtes sauvages antre [litt.], terrier
2. Habitation, lieu où l'on s'isole : Quand elle écrit, elle sort rarement de sa tanière.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

tanière

(tanjɛʀ)
nom féminin
1. lieu de refuge d'un animal sauvage la tanière du loup
2. lieu retiré où se cache une personne ne pas sortir de sa tanière
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

TANIÈRE

(ta-niè-r') s. f.
Caverne où les bêtes sauvages se retirent.
Les pas empreints sur la poussière.... Tous, sans exception, regardent sa tanière [du lion] [LA FONT., Fabl. VI, 14]
Fig.
L'ours effrayé [l'homme du Nord] regagne sa tanière, Loin du soleil qu'il voulait disputer [BÉRANG., Malade.]
Fig. Logis retiré, comparé à une tanière.
Vivre seule dans sa tanière Est un assez méchant parti ; Et ce n'est qu'avec un ami Que la solitude doit plaire [VOLT., Épît. 48]
Telles on nous peint les tanières Où gisent ainsi qu'au tombeau Les pythonisses, les sorcières, Dans le donjon d'un vieux château [GRESSET, Chartr.]
Familièrement. Il est toujours dans sa tanière, se dit d'un homme d'humeur sauvage qui sort rarement de chez lui.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et Hersent par si grant effort Se feri dedenz la taisniere [, Ren. 579]
    Connins i avoit qui issoient Toute jor hors de lor tesnieres [, la Rose, 1387]
  • XVe s.
    Par sus montaignes et bois, comme on fait aux loups, et en leurs tanieres et repaires, fit chasser à eux le prudent gouverneur [, Boucic. II, 7]
  • XVIe s.
    Ils n'osoient plus sortir de leurs thesnieres, et enduroient que l'on emmenast leurs bestiaux sans se presenter à les venir rescourre [CARL., VI, 13]
    Et ne sommes nullement descouverts, encores que le regnard soit revenu en sa thasniere [ID., VI, 44]
    La Candie estoit comme la seconde tesniere et retraitte de ces larrons [AMYOT, Pomp. 44]
    Leur taniere [de fourmis] [MONT., II, 179]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. taneire. Ménage et, après lui, Diez regardent ce mot comme une contraction de taissonière, réduit du taisson ; l's dans l'ancienne forme du mot paraît montrer qu'il en est ainsi. Mais alors il faut en séparer l'italien tana, tanière, malgré l'apparence de parenté.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

tanière

TANIÈRE. n. f. Retraite souterraine où des bêtes sauvages se retirent. Un ours dans sa tanière. La tanière d'un lion.

Fig. et fam., Il est toujours dans sa tanière se dit d'un Homme d'humeur sauvage, qui sort rarement de chez lui.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

tanière


TANIèRE, s. f. [Ta-niè-re: 2e è moyen et long, 3e e muet.] Concavité dans la terre, ou dans le roc, où des bêtes sauvages se retirent. "Un ours dans sa tanière. = Fig. St. famil. Cet homme est d'humeur sauvage: il est toujours dans sa tanière.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

tanière

nom féminin tanière
1.  Abri naturel pour les animaux.
bauge, caverne, terrier -littéraire: antre.
2.  Littéraire. Habitation misérable.
bauge, bouge, cahute, masure, nid à rats, taudis -familier: baraque, écurie, porcherie -littéraire: chenil, galetas -populaire: gourbi.
3.  Littéraire. Lieu où quelqu'un vit retiré.
cache, cachette, repaire, retraite -littéraire: antre -populaire: planque.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

tanière

lair, den, earth, hang ổ, hideaway, retreat

tanière

hol

tanière

hang

tanière

covile, covo, tana

tanière

[tanjɛʀ] nf [animal] → den
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005