tapage

(Mot repris de tapages)

tapage

n.m. [ de taper ]
1. Bruit confus génér. accompagné de cris, de querelles : Une plainte a été déposée pour tapage nocturne vacarme ; silence
2. Publicité énorme, grand bruit fait autour de qqch ; battage : On a fait beaucoup de tapage autour de ce film.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

TAPAGE

(ta-pa-j') s. m.
Terme familier. Désordre accompagné d'un grand bruit.
Mme de la Vrillière qui vint ici faire tapage avec Mme de Listenai [VOLT., Lett. en vers et en prose, 6]
Au milieu de la nuit ! quel tapage vous faites ! [COLLIN D'HARLEV., Malice pour malice, III, 9]
Quel tapage dans ce Paris ! [PICARD, Prov. à Paris, I, 3]
Faire tapage, se disait autrefois parmi des jeunes gens débauchés pour tout briser dans un mauvais lieu.
Fig. Terme de beaux-arts. Se dit de l'effet d'un tableau dans lequel il y a trop de mouvement, trop de contrastes. On dit plus ordinairement fracas.
Fig. Bouleversement.
Les Français arrivent tard à tout ; mais enfin ils arrivent ; la lumière s'est tellement répandue de proche en proche, qu'on éclatera à la première occasion ; et alors ce sera un beau tapage [VOLT., Lett. Chauvelin, 2 avr. 1764]
Reproches faits avec bruit, criailleries.
Grand bruit qu'on fait d'une affaire.
Bien des gens veulent que tout le tapage fait par le parlement ait été le résultat des intrigues de ce prélat ambitieux [BACHAUMONT, Mém. secrets, t. XXXVI, p. 10]

ÉTYMOLOGIE

  • Taper.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

tapage

TAPAGE. n. m. Bruit désordonné, tumultueux. Faire du tapage. Quel tapage! Tapage nocturne.

Il se dit aussi de Reproches faits avec bruit, de criailleries. Voilà bien du tapage pour peu de chose.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

tapage


TAPAGE, s. m. TAPAGEUR, s. m. Le 1er se dit d'un désordre, acompagné d' un grand bruit: Faire tapage, ou du tapage.
   Elle n'a plus pour vous ce grand éloignement
   Qu'elle a marqué d'abord. - - La bonne Dame est sage;
   Car j'allois sans cela faire un joli tapage.
       Dest. Le Glorieux.
= Tapageur, celui qui fait du tapage. = Ils sont tous deux du st. famil.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

tapage

nom masculin tapage
Bruit confus.
brouhaha, charivari, tintamarre, tumulte, vacarme -familier: boucan, chahut, chambard, pétard, potin, raffut, tintouin, tohu-bohu -littéraire: hourvari -populaire: barouf, baroufe, bastringue, ramdam -vieux: sabbat.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

tapage

bombarie, herrie, kabaal, heibel, drukte, fel kleurencontrast, luidruchtigheiddisturbance, uproar, rowdiness, clamour, drumming, din, racketהמולה (נ), טרסק (ז), משק (ז), קולניות (נ), ראוותנות (נ), רעישה (נ), רעש (ז), רעשנות (נ), שאון (ז), הֲמֻלָּה, רַעַשׁGetöse, Heidenlärm, Krachbruego, tamtamadobarulhada, barulheirascalpore, schiamazzo (tapaʒ)
nom masculin
1. grand bruit confus Ils ont fait du tapage toute la nuit.
2. figuré scandale, publicité autour d'un événement tapage médiatique
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

tapage

[tapaʒ] nm
(= vacarme) → din, racket
Ils ont fait du tapage toute la nuit → They made a racket all night long.
(fig) (= scandale) → fuss
On a fait beaucoup de tapage autour de cette affaire → There was a lot of fuss about that business.
tapage nocturne nm (DROIT)disturbance of the peace (at night)
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005