tapis

(Mot repris de tapirais)

tapis

n.m. [ gr. tapêtion, dimin. de tapês, tapêtos ]
1. Ouvrage textile dont on recouvre le sol : Un tapis d'Orient tissé. Des tapis de laine.
2. Pièce de tissu ou d'un autre matériau : Un tapis de bain, de gymnastique. Un tapis de table.
3. Ce qui recouvre une surface à la manière d'un tapis : Un tapis de neige, de feuilles.
Aller, envoyer au tapis,
en boxe, être envoyé, envoyer au sol.
Dérouler le tapis rouge,
recevoir qqn avec tous les honneurs.
Être, revenir sur le tapis,
être le sujet de la conversation ; être à nouveau discuté.
Marchand de tapis,
Fam., péjor. personne qui marchande mesquinement.
Mettre qqch sur le tapis,
le proposer à la discussion.
Se prendre les pieds dans le tapis,
Fam. commettre une maladresse ; s'embrouiller dans ses explications.
Tapis de sol,
toile qui isole l'intérieur d'une tente de l'humidité du sol.
Tapis de souris,
support antidérapant dont la surface plane facilite les déplacements de la souris d'un ordinateur.
Tapis plain,
en Belgique, moquette.
Tapis roulant,
dispositif à mouvement continu qui transporte des personnes, des marchandises.
Tapis vert,
tapis qui recouvre une table de jeu ; par ext., table de jeu.

TAPIS

(ta-pi ; l's ne se prononce pas, même devant une voyelle, dit Chifflet, Gramm. p. 216) s. m.
Pièce d'étoffe dont on couvre une table, des murs ou un parquet. Un tapis de pourpre, de velours. Tapis de table. Tapis de pied. Tapis de Turquie. Tapis de Perse. Conservation, battage, remise à neuf et pose des tapis.
Sur un tapis de Turquie, Le couvert se trouva mis [LA FONT., Fabl. I, 9]
On a beau faire tirer le canon des sept tours de Topana pour de prétendues victoires ; la vérité perce à travers la fumée du canon, et vient effrayer Moustapha sur ses tapis de zibeline [VOLT., Lett. Catherine II, 28 nov. 1769]
M. de Montigni s'occupa d'établir à Aubusson une fabrique de tapis de pied supérieurs aux tapis de Perse et de Turquie, non pour la durée ou la solidité des couleurs, mais pour l'agrément et le bon goût des dessins [CONDORCET, Montigni.]
On me dira peut-être que rien ne prouve que les tapis dont il est question dans Pline, étaient des étoffes à poils, comme les tapis de pied de la Savonnerie [DESMARETS, Instit. Mém. scienc. 1806, 2° sem. p. 162]
Tapis de haute lisse, tapisserie qu'on tendait sur les murs des appartements, véritables tableaux tissés sur une chaîne de chanvre avec des laines nuancées qui produisent, par la juxtaposition des couleurs, tous les effets et toutes les difficultés de la grande peinture ; les fils de la chaîne sont perpendiculaires, l'ouvrier travaille à l'envers ; la manufacture des Gobelins exécute exclusivement les tapisseries de haute lisse [DE LABORDE, Émaux, p. 511]
Tapis de basse lisse, tapisseries dont on faisait les tentures, les coussins, et généralement tout l'ameublement d'une chambre ou salle de tapisserie ; c'est le même travail que la haute lisse ; seulement les dimensions en étant moins grandes permettent d'étendre horizontalement sur un métier les fils de la chaîne, et l'ouvrier travaille à l'endroit, son modèle devant lui ; la manufacture de Beauvais s'est conservé cette spécialité [ID., ib. p. 511]
Les tapis velus, appelez plus tard tapis de Turquie et façon de Turquie, sont formés, de même que le velours, de fils de laine, qui, après s'être noués autour de la chaîne, la dépassent en longues mèches juxtaposées ; ces mèches, coupées également à l'extrémité, offrent à l'œil l'intérieur et le velu de la laine [ID., ib.]
Tapis de muraille ; lorsqu'on cessa de joncher les salles, lorsque les tapis velus, presque tous de Turquie, eurent remplacé les herbes et les feuilles, on appela tapis de murailles les tapisseries à personnages qui les couvraient et qu'il fallait distinguer des autres tapis étendus sur le sol [ID., ib.]
Tapis d'un bureau. Fig. Mettre une affaire, une question sur le tapis, la proposer pour l'examiner.
Aussitôt que les conseils furent en exercice, la première affaire qu'ils mirent sur le tapis fut le département des provinces [MALH., Le XXXIIIe liv. de Tite-Live, ch. 25]
On a mis sur le tapis d'établir un conseil [GUI PATIN, Nouv. lett. t. I, p. 237, dans POUGENS]
Un édit pour légitimer vos mariages [des protestants] a été mis trois fois sur le tapis devant le roi à Versailles : il est vrai qu'il n'a point passé [VOLT., Lett. des Monts, 25 déc. 1767]
Amuser le tapis, décider de petites affaires.
Ces petites affaires particulières dont on ne fait qu'amuser le tapis dans les conseils royaux des finances [, voy. D'ARGENSON, Mém. p. 175, dans POUGENS]
Amuser le tapis, signifie aussi entretenir la compagnie de choses vaines.
Noirmoutier veut amuser le tapis, mais je le ferai parler français [RETZ, IV, 294]
Beretti conseillait de rendre des réponses plausibles, d'amuser le tapis et de gagner du temps [SAINT-SIMON, 496, 253]
Amuser le tapis se dit aussi d'actions qui tendent à atermoyer.
Et tout cela pour donner des jalousies, et tenir les confédérés dans l'incertitude, et seulement afin de les empêcher de faire un gros d'armée d'une partie de leurs garnisons, et amuser le tapis [SÉV., 266]
Tapis d'une table de salon.
C'est un bruit commun qui court maintenant le tapis de toutes les compagnies.... [NAUDÉ, Rosecroix, III, 4]
Tapis à housse, tapis servant de housse.
Il [la Fontaine] se glissa dans la chambre à coucher de la dame, et se cacha sous une table couverte d'un tapis à housse [WALKENAER, Hist. de la Font. p. 7]
Fig. Tenir quelqu'un sur le tapis, mettre quelqu'un sur le tapis, s'en entretenir avec détail, soit en bien, soit en mal.
Il faut, à quelque prix et de quelque façon que ce soit, qu'ils satisfassent à leur malice, et que, pour avoir l'applaudissement de ceux qui leur ressemblent, puisqu'ils n'ont rien à dire contre votre vie, ils trouvent en votre prospérité de quoi vous mettre sur le tapis [MALH., à M. de Luynes, trad. du XXXIIIe liv. de TITE LIVE]
Les mauvais moines étaient mis sur le tapis [BOSSUET, Var. 11]
Être sur le tapis, se dit aussi d'une personne dont on s'occupe pour quelque affaire.
Il n'est plus question de cette comtesse ; il en a maintenant une autre sur le tapis [LEGRAND, Galant coureur, sc. 5]
Fig. Être sur le tapis, être l'objet de l'entretien.
Le pauvre Destin, qui avait été si bien sur le tapis [SCARR., Rom. com. I, 5]
De l'air dont elle parle en ma propre présence, Dieu sait comme en secret je suis sur le tapis [BOURSAULT, Fabl. d'Ésope, II, 3]
Mettre sur le tapis, être sur le tapis, se dit aussi d'une affaire, d'une question dont on s'occupe.
On a encore remis sur le tapis le mariage de sa nièce l'aînée [de Mazarin] avec le duc de Mercœur [GUI PATIN, Nouv. lett t. I, p. 230, dans POUGENS]
Plusieurs visites, où l'on ne manque jamais de mettre sur le tapis une question galante, qui exerce les esprits de l'assemblée [MOL., Préc. 5]
Il y a assez de nouvelles ici sur le tapis pour faire parler le salon [MAINTENON, Lett. au duc de Noailles, 12 janv. 1711]
Revenir sur le tapis, se dit d'une chose dont on s'occupe de nouveau.
Je crois.... que je m'en trouverai bien [du bain de vendange pour les mains] ; si je suis trompée, Vichy reviendra sur le tapis [SÉV., 21 sept. 1676]
Tapis vert, ou, simplement, tapis, table de jeu.
J'entends ; autour d'un tapis vert, Dans un maudit brelan, ton maître joue et perd [REGNARD, le Joueur, I, 2]
Que l'aube au tapis vert surprend à son retour, Veillant toute la nuit, se plaignant tout le jour [DELILLE, Trois règnes, III]
Le tapis brûle, se dit, au jeu, lorsque quelqu'un a oublié de déposer sa mise. Au vingt et un, le banquier dit : le tapis compte pour dix, quand il donne une carte au lieu de deux à chacun des joueurs qui sont censés alors avoir chacun dix en main.
Tapis vert se dit aussi quelquefois du lieu où s'assemblent des administrateurs, etc. On a discuté cette affaire au tapis vert.
Tapis de billard, le drap vert qui recouvre la table d'un billard.
Fig. Tapis vert, ou, simplement, tapis, nom donné en horticulture à des étendues couvertes de plantes basses et gazonnantes. Le tapis vert de Versailles. On dit de même : un tapis de verdure, de gazon, de mousse, de fleurs.
Et les pasteurs, couchés sur de riants tapis, Réveillent par leurs chants les échos assoupis [ROUCHER, les Mois, II]
Que mon bras arrondi t'entoure et te soutienne Sur ces tapis de fleurs [LAMART., Méd. II, 24]
Vénus se lève à l'horizon ; à mes pieds l'étoile amoureuse De sa lueur mystérieuse Blanchit les tapis de gazon [ID., Médit. le Soir.]
Terme de manége. Cheval qui rase le tapis, cheval qui, aux diverses allures, n'élève pas assez les pieds au-dessus du sol.
Terme d'anatomie. Portion de la choroïde qui n'est pas noire mais brillante, à reflets métalliques changeants selon les incidences de la lumière.
10° Se dit des couleurs qu'on fait flotter sur l'eau, pour marbrer le papier.
11° Tapis franc, cabaret, auberge où se réunissent les voleurs.
12° Tapis de Perse, une coquille bivalve.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Il fiert Gerart l'espanois au fier vis, De sor son elme qui est à flor de lis ; Li cercles d'or ne li vaut un tapis [, Raoul de C. 135]
    Juste un pilier s'asist en la terre entaiez ; N'i fu suz lui tapiz ne oreiller culchiez [, Th. le mart. 162]
  • XIIIe s.
    Je ne sui pas de ces povres prescheurs ne de ces povres herbiers.... qui portent boites et sachez, et si estendent un tapiz [RUTEB., 256]
  • XIVe s.
    Pour douze tappis veluz du païs de Turquie, dont il y en a dix petits et deux moyens [DE LABORDE, Émaux, p. 513]
  • XVe s.
    Les murs de la ville et les tours estoient pavoisés de tapis mouillés pour resister contre le trait [FROISS., III, IV, 15]
    À Pasquier Grenier, marchant tapissier, demourant à Tournay, pour plusieurs pieces de tapisserie, ouvrées de fil, de laine et de soye, garnies de toile, franges, cordes et rubans, contenant en tout vij cent aulnes ou environ ; c'est assavoir : six tapis de muraille, pour parer une salle, faiz et ouvrés de l'istoire du roy Assuere [DE LABORDE, Émaux, p. 512]
    Un tappis velu blanc, de l'ouvrage d'Espaigne [ID., ib. p. 511]
  • XVIe s.
    Le roi, devenu plus soigneux par son aage et par les defaux essuiez, monstra qu'il n'estoit point seulement capitaine le cul sur la selle, mais aussi sur le tapis [D'AUB., Hist. III, 338]
    Quand, voyant un homme au-dessous de toutes affaires, nous le disons estre reduit au tapis, maniere de parler que nous empruntasmes des joueurs, lesquels jouans sur un tapis verd, quand ils n'ont plus d'argent devant eux pour mestier mener, ils sont contraints desemparer la table, on les dit estre reduits au tapis verd [PASQUIER, Rech. VII, p. 728, dans LACURNE]
    Nostre roi Charles, qui avoit tant de debtes, et qui devoit à Dieu et au monde, estoit au tapis et au saffran sans ceste bonne guerre [BRANT., Capit franç. t. III, p. 200, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. tapit, tapi ; anc. cat. tapis ; espagn. et portug. tapiz ; ital. tappeto ; du lat. tapetem, tapetum, qui vient du grec. Le prov. tapit représente tapetem ; mais le franç. tapis ou tapiz représente le bas-lat. tapecius.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    TAPIS. Ajoutez :
    13° Tapis de racines, disposition des racines d'un végétal en forme de tapis.
    [En Bourgogne] on s'aperçoit de l'ancienneté de la culture au tapis de racines ; ainsi les ceps de l'an 904 ont un tapis bien plus épais que les ceps de 1234 [H. DE PARVILLE, Journ. offic. 11 nov. 1875, p. 9208, 1re col.]

tapis

TAPIS. n. m. Pièce d'étoffe, tissu de laine, de soie, etc., dont on couvre une table, une estrade, le parquet d'une chambre, etc. Tapis de table. Tapis de pied. Tapis de prière. Tapis de Turquie. Tapis de Perse. Tapis de la Savonnerie. Tapis d'Aubusson. Les tables de jeu sont ordinairement couvertes d'un tapis vert.

Tapis de selle, Celui qui se place sous la selle.

Tapis de billard, Drap vert qui est fortement tendu sur la table d'un billard.

Fig., Tapis vert se dit de la Table autour de laquelle se réunissent les joueurs. C'est un fervent du tapis vert. Il se dit aussi d'un Endroit gazonné dans un jardin. Un tapis vert au milieu d'une grande allée bordée d'arbres. On dit de même : Un tapis de verdure, de gazon, de mousse, de fleurs, etc.

Fig., Mettre une affaire, une question sur le tapis, La proposer pour l'examiner, pour en juger.

Fig. et fam., Tenir quelqu'un sur le tapis, Parler de lui, en faire le sujet de la conversation. Être sur le tapis, Être le sujet de l'entretien.

Fig. et fam., Amuser le tapis, Faire prendre patience à une compagnie ou détourner son attention, comme font les prestidigitateurs, en l'étourdissant de vaines paroles. Il ne faisait qu'amuser le tapis. Il amusait le tapis pour gagner du temps.

Fig., en termes de Manège, Ce cheval rase le tapis, Il ne relève pas assez en marchant.

Tapis-franc, Cabaret, endroit où se réunissent les voleurs. Il est vieux.

tapis

Tapis, ou Tapisserie, Aulaea aulaeorum, Plagae, Plagula, Peripetasma, Peristroma, Tapetum, Tapes, Tapete, Textilis pictura.

Tapis de Turquie, Polymita, Phrygia, Attalica peripetasmata, B.

Tapis peints à l'aiguille de diverses couleurs, Variata acu tapetia.

tapis


TAPIS, s. m. Pièce d'étofe, ou de tissu de laine ou de soie, etc. dont on coûvre une table, une estrade, etc. "Tapis de table: tapis de pied. = On dit en st. fig. famil. mettre une afaire sur le tapis, la proposer pour l'examiner, pour en juger. — Être sur le tapis, être le sujet de l'entretien du monde. — Tenir quelqu'un sur le tapis, en faire le sujet de la conversation. Amuser le tapis se dit des propositions qu'on fait peu sérieûsement et pour gâgner du tems. = Au jeu des cartes, on dit, le tapis brûle, quand quelqu'un manque de mettre au jeu. = Tapis vert ou de verdûre, endroit gazoné dans un jardin. = C'est aussi une table à jouer.
   ......Au tour d'un tapis verd,
   Dans un maudit berlan, ton maître joue et perd.
       Le Joueur.

Synonymes et Contraires

tapis

nom masculin tapis
Littéraire. Ce qui couvre une surface.
couche, lit, litière -littéraire: linceul.
Traductions

tapis

Teppich, Mattecarpet, mat, rugtapijt, vloerkleed, karpet, kleed, mat, placematכביר (ז), מרבד (ז), רבד (ז), שטיח (ז), רֹבֶד, שָׁטִיחַmatcatifa, tapískoberec, podložkatæppe, gulvtæppe, måttetapiŝoalfombra, esterillahamparanteppe, mattetapete, alfombra, capachoковёр, ковëр, ковер, коврикτάπητας, χαλάκι, χαλάκι εξώπορταςtappeto, zerbinoسَجَّادَة, مَفْرَشُ الْطَاوِلَةِpieni mattopodložak, sagマット, ラグ매트, 양탄자mata, pledmattaแผ่นรอง, พรมผืนเล็กkilim, paspasmiếng vải lót cốc, thảm nhỏ小地毯, 席子килим地毯 (tapi)
nom masculin
1. morceau de tissu que l'on place sur le sol tapis de bain un tapis persan
2. support sur lequel on déplace la souris d'un ordinateur
3. surface mobile qui sert au transport de personnes, d'objets

tapis

[tapi] nm
(de sol)carpet; (petit)rug
mettre qch sur le tapis (fig) → to bring sth up for discussion
[table] → cloth
(BOXE) aller au tapis → to go down
envoyer au tapis → to floor