taré, ée

TARÉ, ÉE1

(ta-ré, rée) part. passé de tarer
Qui est affecté de tare. Marchandise tarée Fruits tarés. Cheval taré, cheval qui présente des défectuosités résultant d'un accident ou d'une opération ; exemples : cicatrices au genou, suite de la cautérisation de la peau par le fer rouge. Fig. Un homme taré, homme décrié pour de mauvaises actions.
Le fils est taré ; je puis le dire ; cela est de notoriété publique [MIRABEAU, Lett. orig. t. I, p. 328]
On attribue à Mirabeau le premier emploi de taré au sens figuré.

TARÉ, ÉE2

(ta-ré, rée) adj.
Terme de blason. Se dit de la position du heaume ou du timbre d'un écu. Taré de front. Taré de côté ou de profil.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877