tarare

(Mot repris de tarares)

tarare

n.m.
Appareil servant à nettoyer les grains après le battage.

TARARE1

(ta-ra-r') interj.
familière. Il marque la moquerie, le dédain.
Lélie : S'il faut pour l'obtenir que tes genoux j'embrasse, Vois-moi.... - Mascarille : Tarare ! [MOL., l'Ét. III, 12]
G. Dandin : De grâce.... - Lubin : Non. - G. Dandin : Je te donnerai.... - Lubin : Tarare ! [ID., G. Dand. II, 7]
Dorante par mes soins l'épousera, - Tarare ! Elle est dans nos filets [REGNARD, le Joueur, I, 2]
Tarare pon-pon, se dit pour se moquer de la vanité étalée par quelqu'un dans un récit, dans des projets.
Hippolyte : Mais il m'aime, tu vois. - Jacinte : Lui ! tarare pon-pon ! [BOURSAULT, les Deux Nicandres, I, 4]

ÉTYMOLOGIE

  • Mot de fantaisie ; voyez dans Coquillart un mot de ce genre : Nous parlames tariatara Puis, de monsieur, puis de madame, le Monol. de la botte de foin.

TARARE2

(ta-ra-r') s. m.
Tarare ventilateur, dit aussi van mécanique, cribleur, machine qui sert à nettoyer et épurer à fond le blé.

tarare

TARARE. Interjection familière, dont on se sert pour marquer qu'On se moque de ce qu'on entend dire, ou qu'on ne le croit pas. Il m'a voulu faire croire cela, mais tarare! Il est vieux.

tarare

TARARE. n. m. T. d'Agriculture. Appareil qui sert à nettoyer le grain après le battage.

tarare


TARARE! Interject. du style familier. Bon, bon! je m'en moque; je n'en crois rien.
   ......Peut-être, dès ce soir,
   Dorante, par mes soins, l'épousera. - - Tarare!
       Le Joueur.