tempéré, ée

TEMPÉRÉ, ÉE

(tan-pé-ré, rée) part. passé de tempérer
Dont l'excès a été diminué, corrigé.
Il n'y a rien de si aimable que l'enfance des princes destinés à l'empire, lorsqu'ils donnent des marques d'un naturel heureux ; on voit en eux des rayons de la majesté de Dieu, tempérés des ombres de la faiblesse des hommes [FLÉCH., Duch. de Montaus.]
Il s'ensuit que j'aurais voulu naître sous un gouvernement démocratique, sagement tempéré [J. J. ROUSS., Dédic. à la rép. de Genève]
Monarchie tempérée, celle où le monarque n'est pas investi d'une autorité absolue.
Qui offre une température éloignée du chaud et du froid.
Les tritons, rassemblés de mille endroits divers, Autour d'elle flottaient sur l'onde tempérée [J. B. ROUSS., Cant. 4]
Au delà du 50e degré, on chercherait en vain des terres tempérées dans cet hémisphère austral, où le refroidissement glacial s'est étendu beaucoup plus loin que dans l'hémisphère boréal [BUFF., Add. et corr. th. terr. Œuv. t. XII, p. 383]
Climats tempérés, climats où il ne fait ni trop chaud ni trop froid.
Le climat tempéré ne produit que des choses tempérées, les herbes les plus douces, les légumes les plus sains, les fruits les plus suaves.... [BUFF., Quadrup. t. II, p. 6]
Air tempéré, l'air qui n'est ni trop chaud ni trop froid. Zone tempérée, voy. ZONE. Substantivement. Le thermomètre est au tempéré, marque le tempéré.
Qui est éloigné des excès moraux.
Dans une monarchie vaste et tranquille, où une partie des forces de la nation suffit à sa défense, le bonheur public tient essentiellement à des mœurs tempérées [MARMONTEL, Œuv. t. x, p. 314]
C'est un homme fort tempéré, c'est un esprit tempéré, c'est un homme, un esprit modéré, sage.
Terme de littérature. Style, genre tempéré, style, genre qui tient le milieu entre le simple et le sublime. Éloquence tempérée.
Les Muses, qui haïssent le genre médiocre et tempéré, doivent s'accommoder infiniment d'une religion qui montre toujours ses personnages au-dessus ou au-dessous de l'homme [CHATEAUBR., Génie, II, II, 8]
Substantivement. Cet orateur reste dans le tempéré.
Terme de musique. Gamme tempérée, gamme qui résulte de l'opération du tempérament.
Ces douze sons, répliqués à différentes octaves, font toute l'étendue de l'échelle générale, sans qu'il puisse jamais s'en présenter aucun autre, du moins dans le système tempéré [J. J. ROUSS., Dissert. sur la mus. mod.]