tempérance

(Mot repris de tempérances)

tempérance

n.f. [ lat. temperantia, de temperare, adoucir, modérer ]
Sobriété dans l'usage des aliments, des boissons alcoolisées frugalité, modération ; gourmandise, intempérance

TEMPÉRANCE

(tan-pé-ran-s') s. f.
Modération.
S'il faut de la tempérance dans la sagesse, il en faut aussi dans les précautions qu'elle inspire [J. J. ROUSS., Hél. IV, 13]
Particulièrement. Vertu qui modère les passions et les désirs, et surtout les désirs sensuels.
Là [dans l'amour de Dieu] se trouve la tempérance parfaite ; car on ne peut plus goûter les plaisirs des sens qui dérobent à Dieu les cœurs et l'attention des esprits [BOSSUET, la Vallière.]
La tempérance, disait un ancien, est la meilleure ouvrière de la volupté [FÉN., Éduc. filles, 5]
Dans un climat où l'imagination est si vive, où les passions sont si ardentes, la prudence devait être la première qualité d'esprit ; la tempérance, la première du cœur [BARTHÉLEMY, Anach. ch. 81]
Plus particulièrement, modération dans le boire et le manger.
Les bêtes ne tombent point dans les excès infâmes où l'homme se laisse entraîner ; si elles n'ont pas la tempérance par raison et par vertu, du moins l'ont-elles par un instinct de la nature [BOURDAL., 6e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 22]
Je ne me doutais pas que la tempérance fût la nourrice du génie, et cependant rien n'est plus véritable [MARMONTEL, Mém. IV]
Société de tempérance, titre de certaines associations, fondées aux États-Unis et en Angleterre, à l'effet d'arrêter l'abus des boissons spiritueuses.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les bons preceptes touchant la magnanimité et temperance [MONT., I, 180]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. tempransa ; cat temperancia, templansa ; espagn. templanza ; portug. temperança ; ital. tempranza ; du lat. temperantia, de temperare, tempérer.

tempérance

TEMPÉRANCE. n. f. Vertu morale qui règle, qui modère les passions et les désirs, particulièrement les désirs sensuels. La tempérance est une des quatre vertus cardinales. Les règles de la tempérance.

Il signifie aussi simplement Sobriété, usage modéré du boire et du manger. La tempérance est un des plus sûrs moyens d'entretenir sa santé.

Sociétés de tempérance, Sociétés qui ont pour objet d'interdire l'usage des boissons alcooliques et fermentées.

temperance

Temperance, Temperantia, Temperamentum.

Il n'y a point de temperance où paillardise est, Libidine dominante temperantiae locus non est.

tempérance


TEMPÉRANCE, s. f. TEMPÉRANT, ANTE, adj. [Tanpérance, ran, rante: 1re lon. 2e é fer. 3e lon. 4ee muet.] L'adjectif ne se dit guère que de la sobriété dans le boire et le manger. "Il est fort tempérant. Le substantif a un sens plus étendu, et se dit quelquefois de l'exemption de toute sorte de débauches. "La tempérance est une des quatre vertus cardinales. "On louoit Pompée avec justice de sa tempérance. VERTOT. = Sobriété. "L'exercice et la tempérance sont capables de conserver aux vieillards quelque chose de leur première vigueur. D'OLIV. Pens. de Cic.

Synonymes et Contraires

tempérance

nom féminin tempérance
1.  Fait de maîtriser ses désirs.
Traductions

tempérance

הסתפקות (נ)

tempérance

afskaffing, matigheid, onthouding

tempérance

abstemio, abstinado, abstinemo

tempérance

abstinencia

tempérance

temperanza

tempérance

Temperance

tempérance

Raittiustyön

tempérance

[tɑ̃peʀɑ̃s] nftemperance
société de tempérance → temperance society