tendu, ue

Recherches associées à tendu, ue: être tendu

TENDU, UE

(tan-du, due) part. passé de tendre
Qui est tiré et bandé.
Nos ennemis plus forts viennent les arcs tendus [MAIRET, Solim. v, 6]
Ils découvrirent un vaisseau qui venait droit à eux, voiles tendues [LESAGE, Diable boit. 15]
Plus loin, non sans frayeur, dans les airs suspendue, Eglé monte et descend sur la corde tendue [DELILLE, Hom. des ch. I]
Terme de balistique. La trajectoire d'un projectile est plus ou moins tendue suivant qu'elle s'approche plus ou moins de la ligne droite. Canon de fusil bien tendu, canon bien dressé, sans ondulations tant à l'intérieur qu'à l'extérieur.
Distendu.
Il aperçut qu'une espèce de poche très large que portait l'hermite paraissait tendue et enflée [VOLT., Zadig, 20]
Qui est en état de ferme extension, en parlant des articulations du corps. Jarret tendu.
Il [un danseur] est arqué ; il a tiré de ce défaut un avantage qui annonce l'habile homme : il est tendu, il est en dehors, il est vigoureux, mais il est adroit [NOVERRE, Lett. sur la danse, p. 311, dans POUGENS]
Disposé de manière à servir, en parlant d'un piége.
Et, s'il avait affaire à quelque maladroit, Le piége est bien tendu [CORN., Poly. v, 1]
Dressé et mis en état de servir. Un pavillon tendu.
Il ne nous reste plus Que notre chambre où deux lits sont tendus [LA FONT., Berc.]
Tapissé.
Après dix-huit ans de prison.... Marie eut la tête tranchée dans une chambre de sa prison tendue de noir [VOLT., Mœurs, 169]
Fig.
Tout l'univers aussi s'en vit tendu de deuil [ROTR., St Gen. II, 8]
Le ciel, tendu et fermé de toutes parts, n'offrait à nos yeux qu'une voûte ténébreuse que la flamme pénétrait, et qui s'appesantissait sur la terre [BARTHÉLEMY, Anach. ch. 59]
Présenté en avançant.
Le cou tendu, l'œil fixe et le cœur palpitant [VOLT., Gertrude.]
Tes frères, ces martyrs égorgés à mes yeux, T'ouvrent leurs bras sanglants tendus du haut des cieux [VOLT., Zaïre, II, 3]
Fig. Qui vise à.
Elles [Mme et Mlle de Lillebonne] se trouvèrent à Marly avec un entregent, une politesse à tout le monde qu'on voyait toute tendue à obtenir tolérance et silence [SAINT-SIMON, 59, 247]
Fig. Fortement appliqué.
Et s'il ne s'abaisse à cela et qu'il veuille toujours être tendu [PASC., dans COUSIN]
Un travail si long et si tendu [ID., dans COUSIN]
Voilà de quoi sans doute avoir l'esprit tendu [PIR., Métrom. I, 8]
10° Fig. Où l'on voit l'effort. Style tendu.
Il ne faut pas guinder l'esprit ; les manières [de raisonner] tendues et pénibles le remplissent d'une sotte présomption [PASC., Espr géom. 2]
Corneille est plus tendu, plus inégal, moins ordonné que Racine [LÉVÊQUE, Science du beau, t. II, p. 251]
11° Situation tendue, situation des affaires où les choses menacent de se rompre comme une corde trop tendue.