tentateur, trice

TENTATEUR, TRICE

(tan-ta-teur, tri-s') s. m. et f.
Celui, celle qui tente.
Nous devenons à leur égard [des serviteurs] des tentateurs domestiques [MASS., Avent, Epiph.]
Cette Lucrèce des Asturies, à qui la mauvaise mine de son tentateur prêtait de nouvelles forces, fit une vigoureuse résistance [LESAGE, Gil Blas, I, 3]
En termes de l'Ecriture, le tentateur, le démon.
Le tentateur, s'approchant de lui, lui dit : Si vous êtes le Fils de Dieu, dites que ces pierres deviennent des pains [SACI, Bible, Évang. S. Matthieu IV, 3]
Craignez d'exercer l'emploi du tentateur en voulant donner à l'innocence la connaissance du bien et du mal [J. J. ROUSS., Ém. II]
Adj. Beauté tentatrice.
Je chante l'homme en proie aux piéges tentateurs [DELILLE, Parad. perdu, I]
L'esprit tentateur, le démon.
La malice de l'esprit tentateur, et son apparition sous la forme du serpent [BOSSUET, Hist. I, 1]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. temptaire, tentador ; espagn. tentador ; ital. tentatore ; du lat. tentatorem, de tentare, tenter. Dans le provençal, temptaire est le nominatif, et tentador, le régime.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • TENTATEUR. - HIST. XIIe s.
    Et jà soit ce ke li cuer des elliz voilent [veillent] soniousement dedenz les secreiz de lur penses [pensées] et voient tot ce ke li tempteres les fait soffrir [, li Dialoge Gregoire lo pape, 1876, p. 352]