ternir

(Mot repris de ternirent)

ternir

v.t. [ du germ. ]
1. Ôter la fraîcheur, l'éclat, la couleur de : La lumière a terni le papier peint décolorer
2. Rendre moins pur, moins honorable : Ternir la mémoire de qqn 2. flétrir [sout.], salir, souiller ; honorer

se ternir

v.pr.
Devenir terne ; perdre son éclat : Des pièces de monnaie qui se ternissent pâlir, passer ; briller

ternir


Participe passé: terni
Gérondif: ternissant

Indicatif présent
je ternis
tu ternis
il/elle ternit
nous ternissons
vous ternissez
ils/elles ternissent
Passé simple
je ternis
tu ternis
il/elle ternit
nous ternîmes
vous ternîtes
ils/elles ternirent
Imparfait
je ternissais
tu ternissais
il/elle ternissait
nous ternissions
vous ternissiez
ils/elles ternissaient
Futur
je ternirai
tu terniras
il/elle ternira
nous ternirons
vous ternirez
ils/elles terniront
Conditionnel présent
je ternirais
tu ternirais
il/elle ternirait
nous ternirions
vous terniriez
ils/elles terniraient
Subjonctif imparfait
je ternisse
tu ternisses
il/elle ternît
nous ternissions
vous ternissiez
ils/elles ternissent
Subjonctif présent
je ternisse
tu ternisses
il/elle ternisse
nous ternissions
vous ternissiez
ils/elles ternissent
Impératif
ternis (tu)
ternissons (nous)
ternissez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais terni
tu avais terni
il/elle avait terni
nous avions terni
vous aviez terni
ils/elles avaient terni
Futur antérieur
j'aurai terni
tu auras terni
il/elle aura terni
nous aurons terni
vous aurez terni
ils/elles auront terni
Passé composé
j'ai terni
tu as terni
il/elle a terni
nous avons terni
vous avez terni
ils/elles ont terni
Conditionnel passé
j'aurais terni
tu aurais terni
il/elle aurait terni
nous aurions terni
vous auriez terni
ils/elles auraient terni
Passé antérieur
j'eus terni
tu eus terni
il/elle eut terni
nous eûmes terni
vous eûtes terni
ils/elles eurent terni
Subjonctif passé
j'aie terni
tu aies terni
il/elle ait terni
nous ayons terni
vous ayez terni
ils/elles aient terni
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse terni
tu eusses terni
il/elle eût terni
nous eussions terni
vous eussiez terni
ils/elles eussent terni

TERNIR

(tèr-nir) v. a.
Ôter ou diminuer l'éclat d'une chose.
Le centième décembre a les plaines ternies, Et le centième avril les a peintes de fleurs.... [MALH., II, 12]
Ils entrèrent dans Rome.... par un temps gris qui ternit et confond tous les objets [STAËL, Corinne, I, 4]
Je vous revois, et le temps trop rapide Ternit ces yeux où riaient les amours [BÉRANG., Déesse.]
Le soir retient ici son haleine expirante, De crainte de ternir la glace transparente Où se mire le firmament [LAMART., Harm. I, 10]
L'Archipel tout à coup frappé d'ombre, Comme un vaste miroir qu'un souffle aurait terni [P. LEBRUN, Voy. de Grèce, III, 2]
Fig.
Un seul doute, un seul mot la blesse [la foi] ; un souffle, pour ainsi dire, la ternit [MASS., Carême, Vérité de la relig.]
Par extension, éclipser, obscurcir.
À peine tu parais les armes à la main, Que tu ternis les noms du Grec et du Romain [CORN., Remerc. au Roi.]
Et comme ami je le prie et conjure, S'il veut ternir un ouvrage immortel, Qu'il fasse mieux [ID., Rondeau.]
Si la gloire de César a terni celle de presque tous les grands capitaines de la république [HELVÉTIUS, De l'esprit, discours IV, 1]
Fig. Diminuer, ôter l'éclat des choses morales ou intellectuelles.
Jamais personne n'a été mieux persuadé que lui, que l'avarice, la sécheresse et l'orgueil ternissent les plus belles qualités des grands hommes [RETZ, Conjur. Fiesque.]
On voudrait, à quelque prix que ce fût, ternir la beauté de son action [la retraite du cardinal de Retz] [SÉV., 209]
La fin de son règne [de Clovis] ternit la gloire des commencements [BOSSUET, Hist. I, 11]
De peur que la contagion du siècle ne ternît, en quelque façon, la pureté de son innocence [FLÉCH., Panégyr. Franç. de Paule.]
L'hymen de Soliman ternit-il sa mémoire ? [RAC., Bajaz. II, 3]
Sa mère Pénélope l'avait nourri malgré Mentor dans une hauteur et dans une fierté qui ternissaient tout ce qu'il y avait de plus aimable en lui [FÉN., Tél. XVI]
[Louis XIV] n'ayant point encore éprouvé les malheurs qui ternirent les dernières années de son règne [D'ALEMB., Apolog. de Clerm. Tonn.]
L'ignorance a terni tes lumières sublimes [de l'Évangile] [LAMART., Harm. III, 5]
Se ternir, v. réfl. Devenir terne.
On approche un miroir ou une lumière de la bouche du malade : si le miroir se ternit, ou si la lumière vacille, on conclut qu'il respire encore [BUFF., Hist. nat. hom. Œuv. t. IV, p. 378]
Fig.
C'est d'ordinaire ainsi que ses pareils agissent ; à suivre leur devoir leurs hauts faits se ternissent [CORN., Nicom. II, 1]
Que tout l'État périsse, Avant que jusque-là ma vertu se ternisse [ID., Suréna, III, 1]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Toute la couleur luy ternit [, l'Amant ressuscité, p. 540, dans LACURNE]
    J'ay deuil que vieulx villains tarnys Soient d'or et d'argent si garnis ; Et mignons en ont tant besoin ! [VILLON, Baillev. et Malep.]
  • XVIe s.
    Il n'y a que cette seule tache en tous ses haults faits d'armes, qui ternisse un peu son honneur [AMYOT, Alex. 100]
    Pourquoy est-ce que tu as les yeux si agus à voir le mal d'autruy, et si ternis à voir le tien propre ? [ID., De la tranq. d'âme, 14]
    Comme à ceste fleur, la vieillesse Fera ternir vostre beauté [RONS., 384]
    Cet aspect lui fit paslir la conscience et ternir le teint [D'AUB., Hist. I, 259]
    Je ne sçais ny plaire, ny resjouir, ny chatouiller ; le meilleur conte du monde se seiche entre mes mains et se ternit [MONT., III, 37]

ÉTYMOLOGIE

  • D'après Diez, de l'anc. haut-all. tarni, caché, tarnjan, cacher, obscurcir. L'anglais to tarnish vient du français.

ternir

TERNIR. v. tr. Rendre terne, ôter ou diminuer l'éclat de quelque chose. Certaines vapeurs ternissent l'argenterie. Ces couleurs se ternissent aisément.

Il s'emploie aussi figurément. Ternir son nom, sa réputation. Ternir sa gloire. C'est un vice qui ternit toutes ses vertus. Cela ternit sa mémoire.

ternir

Ternir, Liuere Liuescere, Liuorem contrahere.

Ces vaisseaux se ternissent, Pallorem contrahunt haec vasa.

La lueur des miroirs se ternit, Hebetatur speculorum fulgor.

La resplendisseur de l'yvoire se ternit, Perstringitur eboris nitor.

Synonymes et Contraires

ternir

verbe ternir
2.  Déprécier quelque chose.
-littéraire: laver.

ternir (se)

verbe pronominal ternir (se)
Traductions

ternir

העכיר (הפעיל), עמעם (פיעל), הֶעֱכִירaantasten, bekladden, dof makentarnishappannare, gettare un'ombraplette (tɛʀniʀ)
verbe transitif
1. rendre terne, sans éclat ternir les couleurs
2. porter atteinte, diminuer la valeur de ternir l'honneur de qqn

ternir

[tɛʀniʀ] vt
[+ couleur, éclat] → to dull
[+ image, réputation] → to tarnish [tɛʀniʀ] vpr/pass → to become dull