ternissure

ternissure

n.f.
État de ce qui est terni ; endroit terni : La ternissure d'un bracelet en argent.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

TERNISSURE

(tèr-ni-su-r') s. f.
État de ce qui est terni. La ternissure d'une cuirasse, d'un miroir.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Pasleur au visage, lividité ou ternisseure aux ongles [PARÉ, XX, 17]

ÉTYMOLOGIE

  • Ternir.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

ternissure

TERNISSURE. n. f. État de ce qui est terni. La ternissure d'une glace, d'un miroir.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

ternissure

Ternissure, Liuor.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

ternissûre


TERNISSûRE, s. f. TERNIR, v. act. [Têrni-sûre, têrnir: 1reê ouv. 3e lon. au 1er.] Ternir, c'est rendre terne, obscur; ôter ou diminuer l'éclat. Il se dit au propre, et au figuré. "L'haleine ternit la glace d'un miroir. "Cela ternit le teint, les couleurs. — Ternir sa gloire, sa réputation, ses vertus, sa mémoire.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

ternissure

כהות (נ), עכירה (נ), כֵּהוּת

ternissure

dofheid, matheid