terre-plein

terre-plein

n.m. [ de l'it. terrapieno, terrassement ] [terre-pleins].
Terrain rapporté soutenu par des murs.
Terre-plein central,
partie de la plate-forme séparant les deux chaussées sur une voie à deux sens de circulation séparés.

TERRE-PLEIN

(tê-re-plin) s. m.
Terme de fortification. Partie horizontale d'un rempart, d'une batterie, située derrière le parapet, l'épaulement.
Terme d'architecture. Il se dit de toute terre rapportée entre deux murs de maçonnerie, pour servir de terrasse ou de chemin.
Au delà de ce bassin était un terre-plein [J. J. ROUSS., Hél. IV, 11]
Par extension, tout espace horizontal comparé à un terre-plein.
Les jardins des religieux [du mont Saint-Bernard], situés sur de petits terre-pleins entre les rochers les mieux abrités du voisinage [SAUSSURE, Voy. Alpes, t. IV, p. 206, dans POUGENS]
Au plur. Des terre-pleins.

REMARQUE

  • Terre-plein est une fausse orthographe ; plain venant non de plenus, mais de planus.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ville en tres-heureuse assiette... qui avoit un terre-plain naturel, revestu de briques [D'AUB., Hist. II, 257]

ÉTYMOLOGIE

  • Terre, et le lat. planus, plan : un plan (surface plane) de terre. L'ital. terrapieno a pris le mot français avec sa faute.

terre-plein

TERRE-PLEIN. n. m. T. de Fortification. Surface plate et unie d'un ouvrage de fortification. Le terre-plein d'un rempart, d'un bastion. Le terre-plein d'un cavalier.

Il se dit aussi d'un Terrain élevé que soutiennent des murailles. Le terre-plein du Pont- Neuf. Des terre-pleins.

Traductions

terre-plein

[tɛʀplɛ̃] nmplatform
le terre-plein central → the central reservation (Grande-Bretagne), median strip (USA) [teʀe] vpr/vi
[animal] → to go to ground
(= se cacher) → to hide away