terzier

TERZIER

(ter-zié) s. m.
Nom, dans les Alpes-maritimes, de terrains qui permettent l'accès aux bandites (voy. BANDITE au Supplément).
Le territoire de Coaraze étant d'un parcours très difficile et entièrement dépourvu de chemins..., les bandites y étaient séparées, de temps immémorial, par de vastes espaces non compris dans leurs limites et destinés à servir de routes pastorales pour l'introduction et la sortie des troupeaux ; c'est ce que l'on nomme les terziers [L. GUIOT, Mém. Soc. centrale d'agr. p. 331]
La création des terziers, à l'époque de la vente des bandites, a eu pour cause la nécessité d'établir, entre les villages et les diverses bandites, des voies de communication larges et faciles que les troupeaux des bandiotes doivent suivre pour se rendre chacun dans sa bandite particulière....les bandiotes (propriétaires des bandites) ne sont que cessionnaires d'un droit d'usage sur les terziers, pour le pâturage et le passage de leurs troupeaux [A. ROUSSET, Dict. des forêts, au mot terzier.]