théâtre

(Mot repris de théâtres)

théâtre

n.m. [ lat. theatrum, du gr. theatron, de theasthai, contempler ]
1. Édifice destiné à la représentation de pièces, de spectacles dramatiques ; le spectacle lui-même : Le Théâtre-Français, à Paris. Il préfère le théâtre au cinéma.
2. Art de représenter devant un public une action dramatique : Elle fait du théâtre depuis plusieurs années.
3. La littérature dramatique ; ensemble des pièces d'un auteur, d'un pays ou d'une époque : Le théâtre de Molière. Le théâtre japonais.
4. Attitude artificielle, outrée : Tout ça, c'est du théâtre des simagrées
5. Lieu où se passent certains faits, le plus souvent dramatiques : Ce carrefour a été le théâtre d'un grave accident.
6. En Afrique, représentation théâtrale : Elle a vu un théâtre.
Coup de théâtre,
événement inattendu qui modifie radicalement la situation, dans une pièce dramatique ou dans la vie ordinaire ; retournement : Sa démission a été un coup de théâtre.
Théâtre d'opérations,
zone dans laquelle se déroulent ou peuvent se dérouler des opérations militaires.

THÉÂTRE

(té-â-tr') s. m.
Édifice, lieu où l'on représente des ouvrages dramatiques, où l'on donne des spectacles. Le théâtre de Bordeaux passe pour le plus beau théâtre de France.
Ils [les Romains] bâtissaient quelquefois des théâtres qui contenaient jusqu'à quatre-vingt mille spectateurs : ils les bâtissaient pour quelques jours avec la même solidité que s'ils avaient dû subsister [CONDIL., Hist. anc. XI, 1]
Comme le théâtre [à Athènes] n'est pas couvert, il arrive quelquefois qu'une pluie soudaine force les spectateurs de se réfugier sous des portiques et dans des édifices publics qui sont au voisinage [BARTHÉLEMY, Anach. ch. 70]
Chez les anciens, ce mot théâtre ne signifiait pas seulement le lieu élevé où l'acteur paraissait et où se passait l'action, mais aussi toute l'enceinte du lieu commun aux acteurs et aux spectateurs [BOUCHAUD, Instit. Mém. sc. mor. et pol. t. v, p. 115]
Un édile, Marcus Scaurus, fit transporter à Rome et ériger trois cent soixante colonnes de marbre pour un théâtre qui ne devait pas durer plus d'un mois, et que décorèrent en même temps trois mille statues [PASTORET, Instit. Mém. inscrip. et bell.lett. t. v, p. 102]
Établissement pour les représentations dramatiques. L'administration d'un théâtre.
N'assistez point aux théâtres ; car tout y est, comme dans le monde dont ils sont l'image, ou concupiscence des yeux ou orgueil de la vie ; on y rend les passions délectables, et tout le plaisir consiste à les réveiller [BOSSUET, Concupisc. 31]
On est accoutumé en Italie à regarder le théâtre comme une grande salle de réunion où l'on n'écoute que les airs [STAËL, Corinne, VII, 2]
On assure que le ministère... vient de nommer un inspecteur général des théâtres de province [C. DELAV., Comédiens, I, 1]
Mais quoi ! déjà midi ! je plains fort la personne Exacte au rendez-vous qu'au théâtre on lui donne [ID., ib. I, 4]
Il y a théâtre ce soir, on joue ce soir la comédie, locution de la cour [DE CAILLIÈRES, 1690]
Fermer le théâtre, cesser les représentations pendant quelque temps. Rouvrir le théâtre, recommencer à jouer. Mettre une pièce au théâtre, la donner aux comédiens, la faire représenter. Mettre un sujet au théâtre, en faire une comédie ou une tragédie.
Le théâtre s'ouvre [la toile se lève] [ROTROU, St Genest, II, 1]
Théâtre, par rapport à ce qu'on joue, c'est-à-dire au répertoire. Théâtre de l'opéra, de l'opéra-comique, du vaudeville. Le Théâtre-Français (avec deux majuscules), théâtre de Paris, particulièrement affecté à la représentation des pièces des auteurs classiques. Second Théâtre-Français, nom donné à l'Odéon, à Paris.
Second Théâtre-Français : Aujourd'hui la première représentation des Comédiens, comédie en cinq actes, en vers.... [C. DELAV., Comédiens, prologue.]
À Paris, les théâtres des boulevards, ceux où l'on jouait le mélodrame.
Théâtre, par rapport à la langue dans laquelle les pièces sont écrites. Il y a un théâtre français à Saint-Pétersbourg, un théâtre italien à Londres, il y a à Saint-Pétersbourg un théâtre où l'on joue des pièces françaises, à Londres un théâtre où l'on joue des pièces italiennes.
Théâtre en plein vent, les parades, les marionnettes, les théâtres des foires, les pièces militaires ou pièces nationales. Théâtre forain (voy. FORAIN).
Particulièrement. La partie élevée où les acteurs donnent la représentation ; la scène. La décoration du théâtre. Le devant, le fond du théâtre. Représenter sur le théâtre.
Il excelle à conduire un char dans la carrière.... à venir prodiguer sa voix sur un théâtre [RAC., Brit. IV, 4]
Fig. Venir sur le théâtre, comparaître, rendre raison.
Ne voulez-vous pas bien me permettre présentement de passer derrière le rideau, et de vous faire venir sur le théâtre ? [SÉV., novembre 1680]
Fig Se retirer derrière le théâtre, disparaître, se refuser à.
Il est assez extraordinaire de rompre avec un homme parce qu'il écrit trop bien ; mais je vous dis le fait, elle s'est retirée derrière le théâtre [la jeune marquise de Sévigné refusant plaisamment d'entretenir correspondance avec M. de Grignan, parce que, disait-elle, il écrivait trop bien] [SÉV., 23 avr. 1690]
Changements de théâtre, les changements de décoration dans la même pièce ; on dit aujourd'hui plus ordinairement : changements de décoration, changements de scène. Fig.
La belle madame [de Montespan] commence un peu à se lasser de cette exposition publique.... si ce changement de théâtre finit, c'est qu'il était trop agréable pour être de longue durée [SÉV., 14 août 1676]
Monter sur le théâtre, exercer la profession de comédien. Habits de théâtre, habits servant dans les représentations dramatiques. Masques de théâtre, masques dont les anciens se servaient pour représenter les divers personnages. Fig. Ce qui n'a qu'une vaine apparence.
Les grands pour la plupart sont masques de théâtre [LA FONT., Fabl. IV, 14]
Les personnes de théâtre, les acteurs et les actrices de profession. C'est une femme de théâtre.
Elle rentre ce soir : soubrette du théâtre, Elle aspire aux bravos du parterre idolâtre [C. DELAV., Comédiens, I, 5]
Pièce de théâtre, tout ouvrage de littérature fait pour être représenté sur le théâtre. Mot de théâtre, phrase ou membre de phrase que l'auteur a écrit dans l'intention de produire un certain effet sur le public. Fig. Roi de théâtre, prince qui laisse gouverner son État par ses ministres, et qui n'a que la représentation d'un roi, et aussi prince incapable qui affecte sans cesse les priviléges de la royauté Fig. Héros de théâtre, héros qui font parade de leur héroïsme.
Elle [la sagesse païenne] formait des héros de théâtre dont les grands sentiments n'étaient que pour les spectateurs [MASS., Pet. carême, Triomphe.]
On dit dans un sens analogue : personnage de théâtre.
Faisant de l'Évangile un assemblage monstrueux de vrai et de faux, et de nous-mêmes un personnage de théâtre qui n'a que des actions empruntées, et à qui rien ne convient que ce qu'il paraît [BOSSUET, Sermons, Haine pour la vérité, 2]
Autrefois, les bancs disposés des deux côtés de la scène pour des gens privilégiés, et qui y furent maintenus jusqu'en 1759.
J'étais sur le théâtre, en humeur d'écouter La pièce [MOL., Fâch. I, 1]
À faire aux nouveautés dont je suis idolâtre, Figure de savant sur les bancs du théâtre [ID., Mis. III, 1]
En parlant des anciens, se dit particulièrement de l'hémicycle où étaient rangés les spectateurs, et qui était opposé à la scène.
L'art et la profession du comédien.
Le théâtre instruit mieux que ne fait un gros livre [VOLT., Trois man.]
Il est certain que chez eux [les anciens] la profession du théâtre était si peu déshonnête, que la Grèce fournit des exemples d'acteurs chargés de certaines fonctions publiques, soit dans l'État, soit en ambassades [J. J. ROUSS., Lett. à d'Alemb.]
Pour le théâtre ayant quitté l'aiguille [BÉRANG., Bonne fille.]
Cet acteur est né pour le théâtre, il a des dispositions naturelles pour bien représenter. Il n'est pas encore assez accoutumé au théâtre, il n'a pas encore acquis l'habitude nécessaire pour bien jouer. Cet acteur a l'habitude, l'usage, l'expérience du théâtre, il connaît son art, il en a la pratique.
Je connais mon théâtre, et veux en amateur Jouer à mon profit le rôle d'inspecteur [C. DELAV., Coméd. I, 1]
Quitter le théâtre, renoncer au théâtre, se dit d'un comédien qui renonce à sa profession, et d'un auteur qui ne veut plus faire de pièces de théâtre.
10° La poésie, la littérature dramatique, les règles qui y président.
Chez nos dévots aïeux le théâtre abhorré Fut longtemps dans la France un plaisir ignoré [BOILEAU, Art p. III]
Le théâtre, fertile en censeurs pointilleux, Chez nous pour se produire est un champ périlleux [ID., ib.]
Le théâtre [à Athènes] perdit son antique fureur [ID., ib.]
Le seul Molière peignait les mœurs des Français du siècle dernier à leurs propres yeux ; le tableau a changé, mais il n'est plus revenu de peintre [J. J. ROUSS., Hél. II, 17]
Non, le théâtre ne corrige pas ; il peut amuser, faire réfléchir, instruire même ; mais convertir, jamais [MAZÈRES, les Trois quartiers, Préface]
Écrire, travailler pour le théâtre, composer des tragédies ou des comédies.
Tentez la gloire, et, dans un grand ouvrage, Pour le théâtre abdiquez les pipeaux [BÉRANG., Censeur.]
Accommoder un sujet au théâtre, disposer un sujet de telle sorte, qu'il soit propre à être représenté sur le théâtre. Coup de théâtre, événement imprévu pour les spectateurs qui arrive dans une pièce. Fig. L'exil de ce ministre fut un coup de théâtre.
11° Recueil de toutes les pièces dramatiques d'un auteur. Le théâtre de Corneille. Le théâtre grec ou des Grecs, le théâtre latin, les tragédies et comédies composées par les auteurs grecs, par les auteurs latins.
Cela seul [l'exposition des pièces] fait peut-être voir que le théâtre des anciens, d'ailleurs à jamais respectable, est, par rapport au nôtre, ce que l'enfance est à l'âge mûr [VOLT., Vie de Molière, Amphitryon.]
On dit de même : le théâtre français, le théâtre anglais, etc.
Les Anglais avaient déjà un théâtre, aussi bien que les Espagnols, quand les Français n'avaient encore que des tréteaux [VOLT., Mél. litt. trag. angl.]
Le théâtre français, avec les défauts qui lui restent, est cependant à peu près aussi parfait qu'il peut l'être, soit pour l'agrément, soit pour l'utilité [J. J. ROUSS., Lett. à d'Alemb.]
12° Ensemble de pièces composées pour un but spécial. Un théâtre d'éducation.
J'ai fait un théâtre à l'usage des enfants et des jeunes personnes [GENLIS, Ad. et Th. t. I, p. 273, dans POUGENS]
13° Fig. Lieu où se passe quelque événement.
Une mère passionnée [Anne d'Autriche] montera sur le théâtre de la royauté avec le roi son fils [Louis XIV déclaré majeur], de l'esprit et de l'autorité duquel elle tâchera de se servir pour appuyer ses créatures [GUI PATIN, Lett. t. II, p. 589]
Je passerai par Paris, qui est le théâtre des nations [SÉV., 11 déc. 1689]
Mandez-moi la suite de tout ce qui se passe à Grignan ; c'est le théâtre où j'ai le plus d'attention, quoiqu'il ne soit pas le plus important de l'Europe [ID., 6 juill. 1689]
Que deviendront les États, si on établit de telles maximes [le droit de défendre sa religion par la guerre civile] ? que deviendront-ils, encore un coup, si ce n'est une boucherie et un théâtre perpétuel et toujours sanglant de guerres civiles ? [BOSSUET, 5e avert. 31]
Je ne suis rien ; un si petit intervalle [de vie] n'est pas capable de me distinguer du néant ; on ne m'a envoyé que pour faire nombre ; encore n'avait-on que faire de moi ; et la pièce n'en aurait pas été moins jouée, quand je serais demeuré derrière le théâtre [ID., Serm. Mort, 1]
Quel peuple ennemi de la France n'a pas ressenti les effets de sa valeur, et quel endroit de nos frontières n'a pas servi de théâtre à sa gloire ? [FLÉCH., Tur.]
Flandre, théâtre sanglant où se passent tant de scènes tragiques, triste et fatale contrée, trop étroite pour contenir tant d'armées qui te dévorent [ID., ib.]
[Les maladies] Sur le duvet d'un lit, théâtre de ses gênes, Lui font scier des rocs, lui font fendre des chênes [BOILEAU, Ép. X]
Ami Santillane, me dit-elle, quand je l'eus achevé [mon récit], vous jouez, à ce que je vois, un assez beau rôle sur le théâtre du monde [LESAGE, Gil Bl. XII, 1]
Naples, depuis Charles d'Anjou, était devenu le théâtre des attentats contre les têtes couronnées [VOLT., Ann. Emp. Venceslas, 1379]
Ces rocs tout calcinés, cette terre noirâtre, Tout d'un grand incendie annonce le théâtre [DELILLE, Hom. des ch. III]
14° Position où l'on est en vue des hommes.
Je suis sur le théâtre ; il faut bien qu'on me siffle ou qu'on m'applaudisse [MAINTENON, Lett. à M. d'Aubigné, 18 janv. 1683]
Je ne prends point pour juge une cour idolâtre, Paulin, je me propose un plus ample théâtre [RAC., Bérén. II, 2]
Sortir du théâtre, n'être plus en représentation.
Le plaisir d'un roi qui mérite de l'être, est de l'être moins quelquefois, de sortir du théâtre [LA BRUY., X.]
15° Fig. Il se dit de ce qui se passe dans le corps, dans l'esprit. Le poumon est le théâtre des phénomènes de la respiration.
Après avoir ri de toutes ces figures [apparences au clair de lune, dans un bois], et nous être persuadés que voilà ce qui s'appelle des esprits, et que notre imagination en est le théâtre, nous revenons [SÉV., 12 juin 1680]
16° Terme d'hydraulique. Théâtre d'eau, disposition de plusieurs allées d'eau avec jets, cascades, rocailles et figures.
17° Espèce de chantier pour faire égoutter les morues qu'on vient de laver. Sorte de séchoir pour la poudre à canon. Pile de bois à brûler dans un chantier.
18° Terme de marine. Nom qu'au XVIIe siècle on donnait, sur la Méditerranée, au château d'avant.

REMARQUE

  • Théâtre Français est écrit par l'Académie sans trait d'union à relâche, avec trait d'union à théâtre et à figurant.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Un theatre [ORESME, Thèse de MEUNIER.]
  • XVe s.
    Elles [les femmes] desirent les citez, Les doulx mos à eulx [elles] recitez, Festes, marchiez et le theatre [E. DESCH., Poésies mss. f° 528]
    Mais assez d'autres femmes voy, Qui vont par tout sans nul convoy, Aus festins, aux champs, au theatre, Pour soulacier et pour esbatre [ID., ib. f° 510]
  • XVIe s.
    Toutte la France alloit devenir.... un theatre de tragedies où l'on alloit porter le fer et le feu [, Mém. s. du G. ch. 29]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, teyâtt, teyautt ; du lat. theatrum, qui vient du grec, voir.

théâtre

THÉÂTRE. n. m. Lieu où l'on représente des ouvrages dramatiques, où l'on donne des spectacles. Les anciens construisaient de magnifiques théâtres. Le théâtre de Bacchus, de Marcellus. Le théâtre de l'Opéra. Le Théâtre-Français. Théâtre de marionnettes. Théâtre en plein air. Ouvrir un théâtre. L'administration d'un théâtre. Le directeur d'un théâtre. La salle, la scène, les coulisses, le foyer d'un théâtre. Aller au théâtre.

Pièce de théâtre se dit, en général, d'une Tragédie, d'une comédie, d'un drame, d'un opéra, etc.

Costumes de théâtre, Vêtements servant dans les représentations théâtrales.

Personnages de théâtre, Personnages d'une pièce de théâtre.

Gens de théâtre, Acteurs et actrices de profession. C'est une femme de théâtre.

Écrire, travailler pour le théâtre, Composer des tragédies ou des comédies.

Mettre un sujet au théâtre, En faire une comédie, un drame, une tragédie.

Mettre une pièce au théâtre, La donner aux acteurs, la faire représenter.

Monter sur le théâtre, Choisir la profession d'acteur.

Cet acteur a l'habitude, l'usage, l'expérience du théâtre, Il connaît son art, il en a la pratique.

Fermer un théâtre, Cesser les représentations pendant quelque temps. Rouvrir un théâtre, Recommencer à jouer.

THÉÂTRE désigne particulièrement la Scène, la partie élevée où les acteurs, vus de tous les points de la salle, exécutent les représentations dramatiques. Les décors du théâtre. Le devant du théâtre. Le fond du théâtre. Il vieillit en ce sens; on dit plutôt aujourd'hui Scène.

Il se dit figurément de la Profession d'acteur. Se destiner au théâtre. Renoncer au théâtre. Quitter le théâtre.

Il se dit, par extension, de l'Art dramatique, de l'oeuvre dramatique. Cet auteur est sans doute un poète, mais il n'entend rien au théâtre. Corneille et Molière ont fondé le théâtre en France. La pratique du théâtre. L'influence du théâtre sur les moeurs.

Coup de théâtre, Événement imprévu et frappant qui survient dans l'action d'une pièce. Les reconnaissances sont des coups de théâtre. Il se dit aussi figurément. L'exil, le rappel de ce ministre fut un coup de théâtre.

THÉÂTRE se dit encore de l'Ensemble des pièces d'un auteur, d'un peuple. Le théâtre de Corneille. Le théâtre de Molière. Le théâtre de Shakespeare. Le théâtre grec. Le théâtre français, italien, espagnol.

Il se dit figurément d'un Lieu où se passent des actions remarquables, où des hommes figurent et sont, pour ainsi dire, en spectacle. Le théâtre de la guerre. Cette ville fut le théâtre d'un grand événement.

theatre

Theatre, edifice public fait en forme de demi cercle, où le peuple s'assembloit pour voir joüer les jeux, Theatrum.

Theatre de merveilleuse grandeur, où se peuvent loger beaucoup de gens, Theatrum magnitudine amplissimum.

Synonymes et Contraires

théâtre

nom masculin théâtre
L'art dramatique.
scène -familier: planches -vieux: tréteaux.
Traductions

théâtre

Theatertheatre, theater, drama, theatricalstheater, schouwburg, toneel, toneelwezen, aanstellerij, toneelgezelschap, komedie, dramatiekתיאטרון (ז), תֵּאַטְרוֹןteaterteatredivadloteaterθέατροteatroteatroszínházteatrotheatrumteaterteatrteatroteatruтеатрteatertiyatroمَسْرَحteatterikazalište劇場극장โรงละครrạp hát剧场Театър劇院 (teɑtʀ)
nom masculin
1. art de jouer une œuvre dramatique devant un public faire du théâtre pièce de théâtre
2. endroit où l'on joue des pièces aller au théâtre
3. ensemble des pièces d'un auteur, d'un pays le théâtre antique
4. figuré lieu où se déroulent des faits la rue a été le théâtre d'affrontements

théâtre

[teɑtʀ] nm
(= art dramatique) → theatre (Grande-Bretagne), theater (USA)
(= salle, bâtiment) → theatre (Grande-Bretagne), theater (USA)
(= techniques, genre) → drama, theatre (Grande-Bretagne), theater (USA)
(= activité) → stage, theatre (Grande-Bretagne), theater (USA)
faire du théâtre (en professionnel) → to be on the stage; (en amateur) → to do some acting
Est-ce que tu as déjà fait du théâtre? → Have you ever acted?
(= œuvres) → plays pl, dramatic works pl
(fig) (= lieu) le théâtre de → the scene of
(péjoratif)histrionics pl, playacting