théurgie

(Mot repris de théurgies)

THÉURGIE

(té-ur-jie) s. f.
Espèce de magie qui procurait commerce avec les divinités bienfaisantes.
Toutes les religions alors connues admettaient une espèce de magie ; et on distinguait la magie céleste et la magie infernale, la nécromancie et la théurgie ; tout était prodige, divination, oracle [VOLT., Dict. phil. Religion.]
Séparer la philosophie de la théurgie, et renvoyer celle-ci aux diseurs de bonne aventure, aux saltimbanques, aux fripons et aux prestidigitateurs [DIDER., Opin. des anc. philos. (Éclectisme).]
Théurgie médicale, guérison des maladies par l'intervention des dieux. Dans le langage des néo-platoniciens, l'action de Dieu, ou l'art de produire Dieu, c'est-à-dire de le faire descendre dans l'âme et d'y créer un état extatique.

ÉTYMOLOGIE

  • Du grec, dieu, et, œuvre .

théurgie

THÉURGIE. n. f. Sorte de magie par laquelle on croyait entretenir commerce avec les divinités bienfaisantes. La théurgie était opposée à la nécromancie, comme la magie blanche est opposée à la magie noire.

théurgie


TÉURGIE, s. f. [Té-urgie: 1re é fer.] Espèce de magie, par laquelle les Philosophes Païens croyaient entretenir comerce avec les Divinités bienfaisantes.