théologie

(Mot repris de theologie)

théologie

n.f. [ du gr. theos, dieu ]
1. Étude de la religion, des textes sacrés : La théologie chrétienne.
2. Doctrine religieuse d'un auteur ou d'une école : La théologie de saint Augustin.

THÉOLOGIE

(té-o-lo-jie) s. f.
Doctrine des choses divines. La théologie païenne. La théologie des mahométans, des Indiens.
Les Grecs et les Latins ont fait régner des fausses déités ; les poëtes ont fait cent diverses théologies [PASC., Pens. XI, 5 bis, édit. HAVET.]
L'empereur Théodose harangua le sénat, et l'exhorta à embrasser le christianisme ; mais on lui répondit toujours que par l'usage et l'expérience on avait reconnu le paganisme pour une bonne religion, et que, si on le quittait pour le christianisme, on ne savait ce qui arriverait ; voilà quelle était la théologie du sénat romain [FONT., Oracl. II, 4]
Varron distinguait trois sortes de théologies : la fabuleuse, qui était celle des poëtes ; la naturelle, enseignée par les philosophes ; la civile ou politique, qui était en usage parmi le peuple [ROLLIN, Hist. anc. XXVI, ch. III, I, 2]
En particulier, doctrine de la religion chrétienne. La théologie catholique. La théologie protestante. Bachelier, licencié, docteur en théologie. La Faculté de théologie.
Je vous demande pardon.... de m'emporter ainsi devant vous dans la théologie, au lieu de demeurer dans la philosophie, qui était seule mon sujet ; mais.... il est difficile de ne pas y rentrer, quelque vérité qu'on traite, parce qu'elle est le centre de toutes les vérités [PASC., Entret. avec M. de Saci.]
Nous donner de l'horreur pour la malice de ceux qui emploient le raisonnement seul dans la théologie, au lieu de l'autorité de l'Écriture et des Pères [ID., Exagm. Trait. vide.]
François Malaval, un laïque sans théologie [BOSSUET, États d'or. I, 10]
Faire sa théologie, faire son cours de théologie. Théologie canonique, législation de l'Église. Théologie liturgique, enseignement des cérémonies du culte. Théologie positive, partie de la théologie qui comprend l'Ecriture sainte, l'histoire ecclésiastique, les décisions des Pères, des papes et des conciles.
La théologie a été longtemps remplie de subtilités fort ingénieuses à la vérité, utiles même jusqu'à un certain point, mais assez souvent excessives ; et l'on négligeait alors la connaissance des Pères, des conciles, de l'histoire de l'Église, enfin de tout ce qu'on appelle aujourd'hui théologie positive [FONTEN., du Hamel.]
Théologie mystique, la contemplation. Théologie dogmatique, exposition des croyances. Théologie morale, enseignement des règles de conduite. Théologie parénétique, la prédication.
Théologie naturelle, notions sur Dieu, le bien et le mal, considérées comme venant de la seule raison.
Ceux-là honorent bien la nature, qui lui apprennent qu'elle peut parler de tout, et même de théologie [PASC., Pens. VII, 28, édit. HAVET.]
La théologie naturelle n'a de connaissance de Dieu que celle que produit la raison seule [D'ALEMB., Œuv. t. I, p. 239]
Théologie naturelle, titre d'un ouvrage de Raymond de Sebon qui, au XVe siècle, tenta de lier les spéculations théologiques à l'observation de la nature et de l'humanité.
Doctrine théologique. La théologie des Pères. Suivant la théologie la plus reçue. Une théologie profonde. Il se dit des opinions particulières, plus ou moins reçues parmi les écrivains ecclésiastiques. Certains points de la théologie de saint Augustin ont excité de grands débats.
Recueil des ouvrages théologiques d'un auteur. La Théologie de Bellarmin.
L'ensemble des théologiens.
Ce qui a été constamment enseigné par saint Augustin, et ensuite par saint Thomas et par toute la théologie [BOSSUET, 2e instr. sur les passages, 43e pass.]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Et de theologie [Charles V] souvent vouloit oyr, entendoit les poins de la science, en savoit parler, sentoit par raison et estude ce que theologie demonstre [CHR. DE PIS., Charles V, III, 3]
  • XVIe s.
    À ce moyen il aime gens lettrez, En grec, latin, et françoys bien estrez à diviser d'hystoire ou theologie [trois syllabes] [JEHAN BOUCHET, Epistre responsive à Rabelays (à la suite de l'Épître de Rabelais).]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. espagn. et ital. teologia, du lat. theologia, qui vient du grec, Dieu, et, doctrine.

théologie

THÉOLOGIE. n. f. Science qui a pour objet les choses divines, les dogmes et les préceptes religieux. On le dit proprement en parlant de la Religion chrétienne. Théologie positive, dogmatique, scolastique, morale, ascétique, mystique. Cela ne peut pas se soutenir en bonne théologie. Cela est contraire à la véritable théologie, à la saine théologie. Bachelier, licencié, docteur en théologie. Professeur de théologie. Faculté de théologie catholique, protestante. Cours, thèse de théologie. Traité de théologie.

Faire sa théologie, Suivre un cours de théologie.

THÉOLOGIE se dit, par extension, des Dogmes admis dans les religions autres que la religion chrétienne. La théologie des païens. La théologie des mahométans, des Indiens.

Théologie naturelle se dit de Ce que la raison nous apprend de l'existence et des attributs de Dieu, et des vérités premières et fondamentales de la philosophie. Les philosophes païens ont enseigné la théologie naturelle.

THÉOLOGIE signifie aussi Doctrine théologique. Suivant la théologie la plus reçue. La théologie des Pères. Une théologie sublime. Une théologie profonde.

Il se dit également des Opinions particulières, plus ou moins reçues, parmi les écrivains ecclésiastiques. Plusieurs Pères ont contredit sur ce point la théologie de saint Irénée.

Il se dit encore du Recueil des ouvrages théologiques d'un auteur. Théologie de Bellarmin.

theologie

Theologie, Theologia.

théologie


THÉOLOGIE, s. f. THÉOLOGIEN, s. m. THÉOLOGIQUE, adj. THÉOLOGIQUEMENT, adv. [Té-ologi-e, gien, gike, ke-man: 1re é fer. 5e e muet.] Théologie est la science, qui a Dieu et la Religion pour objèt. Théologien, qui sait la Théologie. Qui a écrit sur la Théologie. Théologique, qui concerne la Théologie. Théologiquement, d'une manière théologique. En théologien. "Leçon, Traité, Question, chaire de Théologie. Enseigner la Théologie. Étudier en Théologie. Faire sa théologie, son cours de Théologie. "Docte, profond, subtil théologien. "Matière, question théologique. "Traiter une matière théologiquement.
   Rem. On dit, familièrement, d'un homme du monde, qui dogmatise, qu'il fait le théologien. On le dit en ce sens au fém. "Cette femme fait la théologienne. La mode en est pâssée. Les femmes aujourd'hui ne se piquent pas de théologie, mais de Philosophie.

Traductions

théologie

theology, divinityחוכמת האלוהות (נ), טאולוגיה (נ), תיאולוגיה (נ)theologie, godgeleerdheid, theologisch werkteologieTheologieθεολογίαteologíateologiateologieteologiilahiyat, din bilimiلاهُوتteologiteologiateologija神学신학teologiteologiateologiaтеология, богословиеศาสนศาสตร์thần học神学Теология神學 (teɔlɔʒi)
nom féminin
étude de la religion

théologie

[teɔlɔʒi] nftheology