tiaré

(Mot repris de tiarées)

tiaré

n.m. [ mot polynésien ]
Plante de Polynésie dont les grandes fleurs parfumées sont utilisées pour la confection de colliers ornementaux et pour la fabrication du monoï.

tiare

TIARE. n. f. Ornement de tête, de forme conique, qui était autrefois en usage chez les Perses, chez les Arméniens, etc., et qui servait aux princes et aux sacrificateurs. Ceindre la tiare.

Il se dit aujourd'hui d'une Haute coiffure ornée de trois couronnes et surmontée d'un globe portant une croix, que met le pape dans certaines cérémonies.

Fig., Porter la tiare, Être pape. Il porta la tiare vingt ans. On dit de même : Poser, mettre la tiare sur la tête de quelqu'un, Le faire pape.

TIARE se dit aussi figurément de la Dignité papale. Il se montra digne de la tiare. Il soutint l'honneur de la tiare.

tiâre


TIâRE, s. f. [2e lon. 3ee muet. Quelques Auteurs ou Imprimeurs ont écrit thiâre.] Ornement de tête aûtrefois en usage chez les Perses et d'autres peuples de l'Orient; et qui servait aux Princes et aux Sacrificateurs.
   Dès long-tems, elle hait cette fermeté râre,
   Qui rehausse en Joad l'éclat de la Tiâre.
       ATHALIE.
— Aujourd'hui, on ne le dit que d'un bonèt orné de trois courones, que le Pape porte dans les grandes cérémonies. — De-là on dit, porter la tiare, pour dire, être Pape.