tiédeur

(Mot repris de tiedeur)

tiédeur

n.f.
1. Température tiède : La tiédeur de l'eau.
2. Fig. Manque de ferveur, d'ardeur : La tiédeur des protestations mollesse

tiédeur

(tjedœʀ)
nom féminin
1. état de ce qui est à température moyenne, tiède la tiédeur de l'eau du bain
2. figuré chaleur manque d'énergie, d'ardeur, de conviction la tiédeur d'un amour

TIÉDEUR

(tié-deur) s. f.
Qualité de ce qui est tiède. La tiédeur de l'eau. Par extension.
L'air soufflait des soupirs, il apportait des nues Des tiédeurs, des odeurs, des langueurs inconnues [LAMART., Joc. IV, 125]
Fig. Nonchalance, marque d'activité, d'ardeur, de ferveur.
Les passions de la jeunesse ne sont guère plus opposées au sa lut que la tiédeur des vieilles gens [LAROCHEFOUC, Réfl. mor. n° 341]
Une lâche tiédeur s'empara des courages [BOILEAU, Lutr. VI]
L'amitié a ses moments de tiédeur comme la dévotion [Mme DE PUISIEUX, Ridic. à la mode, p. 186, dans POUGENS]
Le talent singulier qu'elle [Mme de St-Julien] a d'animer la tiédeur des ministres, et de les intéresser à faire du bien [VOLT., Lett. Mme de St-Julien, 21 sept. 1775]
Vous nous reprochez de la tiédeur ; mais je crois vous l'avoir déjà dit, la crainte des fagots est très rafraîchissante [D'ALEMB., Lett. à Voltaire, 31 juillet 1762]
Je te vomirai, dit l'Écriture, en parlant à la tiédeur ; j'en dirais autant en parlant à la médiocrité je ne sais comment le mauvais choque moins que le médiocre continu [J. DE MAISTRE, cité par SAINTE-BEUVE, Port-Royal, III, 14]
Au plur. Actes de tiédeur.
Que d'infidélités dans tout le cours de ma vie que de tiédeurs et de lâchetés ! [BOURDAL., Pensées, t. II, p. 449]
Objet infortuné de ses tristes tiédeurs, Je dévore en secret mes soupirs et mes pleurs [LAMOTTE, Inès, II, 1]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Li altre l'arguent et reprenent et dient k'il soffrir ne puient la perece [paresse] de sa tevor [ST BERN., 567]

ÉTYMOLOGIE

  • Tiède.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • TIÉDEUR. - HIST. Ajoutez :
  • XVIe s.
    Mais quel pouvoir peut estre tel qu'il rende L'air et la terre en concorde si grande ? Et qu'un soleil donne si grand' tiedeur Sur ces sommetz ouvers à la froideur ? [JACQUES PELETIER DU MANS, la Savoye (1572), Chambéry, 1856, p. 297]

tiédeur

TIÉDEUR. n. f. État de ce qui est tiède. Cette eau n'est pas assez refroidie, elle a encore quelque tiédeur. La tiédeur d'un breuvage.

Il signifie, au figuré, Manque d'ardeur, de ferveur, de zèle. Agir avec tiédeur. Servir ses amis avec tiédeur. Il y a bien du relâchement, bien de la tiédeur dans sa dévotion. D'une grande ferveur, il est tombé dans une extrême tiédeur.

tiedeur

Tiedeur, Tepor.

Tiedeur qui n'est pas aspre, Lentus tepor.

Synonymes et Contraires
Traductions

tiédeur

Wärme

tiédeur

溫暖

tiédeur

teplo

tiédeur

värme

tiédeur

[tjedœʀ] nf
[accueil, sentiment] → half-heartedness
[vent, air] → warmth