timide

(Mot repris de timides)

timide

adj. et n. [ lat. timidus, de timere, craindre ]
Qui manque de hardiesse, d'assurance ; timoré : Elle est très timide effarouché ; audacieux pusillanime [litt.] ; intrépide

TIMIDE

(ti-mi-d') adj.
Qui manque de hardiesse ou d'assurance. Cet animal est fort timide.
Monsieur [le frère de Louis XIII] était timide et paresseux au souverain degré [RETZ, Mém. t. II, liv. III, p. 447, dans POUGENS]
Est-il possible, dis-je, qu'un homme si assuré dans la guerre soit si timide en amour ? [MOL., Am. magn. I, 1]
Le roi [Louis XIV] la vit [Christine].... mais à peine lui parla-t-il ; élevé dans l'ignorance, le bon sens avec lequel il était né, le rendait timide [VOLT., Louis XIV, 6]
Elle hésite, elle n'ose, elle unit dans son âme L'audacieux despote et la timide femme [P. LEBRUN, Marie Stuart, II, 2]
Timide à, suivi d'un infinitif.
Et, timide à l'aimer, je meurs [je brûle] d'en être aimée [CORN., Toison d'or, IV, 2]
Une amante moins belle aime mieux, et du moins, Humble et timide à plaire, elle est pleine de soins [A. CHÉN., Élégies, II, 17]
Timide envers.
Le malheur et le repentir l'avaient rendu timide envers la destinée [STAËL, Corinne, I, 1]
Substantivement.
On ne voyait pas autour de lui des rangs affreux de gardes en haie pour effrayer les timides ou pour rebuter les importuns [FLÉCH., Panégyr. St Louis.]
Il se dit des actions, du discours, du caractère, etc.
L'amour n'est guère heureux lorsqu'il est trop timide [QUINAULT, Atys, IV, 1]
Faut-il qu'en un moment un scrupule timide Perde.... [RAC., Bajaz. II, 3]
Quels timides conseils m'osez-vous suggérer ? [ID., Athal. III, 6]
Je ne sais si cette négligence, Les ombres, les flambeaux, les cris et le silence, Et le farouche aspect de ses fiers ravisseurs, Relevaient de ses yeux les timides douceurs [ID., Brit. II, 2]
Les habitudes timides des animaux fugitifs devant l'homme [BUFF., Ois. t. XIV, p. 261]
Un âme noble et fière a beau se roidir et s'élever, un tempérament timide ne peut se refondre [J. J. ROUSS., Lett. à M de St-Germ. Corresp. t. VII, p. 238, dans POUGENS.]
C'est d'un pied timide qu'ils [les païens] approchaient eux-mêmes des idoles [CONDILLAC, Hist. anc. III, 3]
Fig. Marche timide, conduite excessivement prudente.
Il se dit du manque de hardiesse dans les œuvres de l'esprit. Ecrivain timide. Style timide.
Qu'on ne s'attende pas pourtant de trouver ici une version timide et scrupuleuse des paroles de Longin [BOILEAU, Traité du sublime, Préface du trad. 1674]
Qu'on ne soit plus surpris, si, à mesure que le goût devient plus difficile, l'imagination devient plus timide et plus froide [MARMONTEL, Œuv. t. VI, p. 69]
Se dit d'une manière de travailler du peintre, du sculpteur ou du graveur, qui manque de décision et de fermeté. Un faire timide. Pinceau, ciseau, burin timide.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    La mere du timide ne sçait que c'est de pleurer [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. timidus , de timeo, craindre, comme pavidus de paveo.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    TIMIDE. Ajoutez :
    S. f. La timide, sorte de papillon, bombyx trepida.

timide

TIMIDE. adj. des deux genres. Qui est craintif, qui manque de hardiesse, d'assurance. L'enfance est timide. Le véritable amour rend timide. Ce jeune homme est fort timide dans le monde. Il est timide auprès des femmes, avec les femmes.

Écrivain timide, style timide, Écrivain, style qui manque de hardiesse, d'énergie.

TIMIDE se dit aussi des Choses où se manifeste un manque d'assurance, de hardiesse. Caractère timide. Esprit timide. Il s'avança d'un air timide. Regard timide. Donner un conseil timide.

Fig., Marche timide, Conduite excessivement prudente.

timide

Timide et craintif, Timidus.

timide


TIMIDE, adj. TIMIDEMENT, adv. TIMIDITÉ, s. f. [3e e muet aux deux prem. de, deman.] Timide, craintif. Il se dit des persones et des chôses qui ont raport aux persones, ou qui sont personifiées. "Les femmes sont naturellement timides. "Il a l'air timide; il est fort timide; il a l'air embarrassé avec les persones qu'il ne conait pas. — Les timides conseils, la timide vertu, la timide équité. = Timidement, avec timidité: agir, parler timidement. = Timidité, qualité de celui qui est timide. "Il est d'une grande, d'une extrême timidité. "Sa timidité l'empêche de faire paraitre tout son esprit. "La timidité est le premier éfet de l'amour-propre: le mépris pour les autres sufit souvent pour l'audace. Duclos. "La timidité ne se corrige guère par de simples avis, encore moins par des reproches: elle ne se corrige que par l'usage du monde. L'Ab. Trublet.

Traductions

timide

bang, zaghaft, schüchtern, befangenshy, timid, afraid, bashful, abashed, anxious, fainthearted, pusillanimous, timorous, coy, self-consciousverlegen, bedeesd, timide, bang, benepen, beschroomd, bevangen, schroomvallig, schuw, vreesachtig, aarzelend, schuchter, halfhartigביישן (ז), ביישני (ת), חיישן (ת), נחבא אל הכלים (ת), רהה (ת), רהוי (ת), בַּיְשָׁן, בַּיְשָׁנִי, נֶחְבָּא אֶל הַכֵּלִיםbenepestidlivý, nesmělý, ostýchavýgenert, bange, forlegen, sky, selvbevidsttimema, timidatímido, encogido, acomplejadofeiminntimido, angoscioso, pauroso, ritroso, verecondo, imbarazzatosky, blyg, sjenert, forlegentímido, acanhado, medonho, timoratoruşinos, timid腼腆, 腼腆的, 自我意识的ντροπαλός, συνεσταλμένος, ενσυνείδητοςробкий, застенчивыйخَجُولujo, vaivautunutsamosvjestan, stidljiv内気な, 自意識の強い남의 이목을 꺼리는, 부끄럼 타는nieśmiałyblyg, självmedvetenขี้อาย, มีสติรู้ตัวiçine kapanık, utangaçbẽn lẽn, ngượng ngậpсрамежлив (timid)
adjectif
1. qui n'ose pas, qui manque d'assurance enfant timide
2. qui manque d'assurance, de fermeté protestations timides

timide

[timid] adj
(= embarrassé) → shy
(= timoré) → timid, timorous