timon

(Mot repris de timons)

timon

n.m. [ lat. pop. timo, timonis, de temo, temonis, flèche ]
Longue pièce de bois d'une voiture, d'une machine agricole, de chaque côté de laquelle on attelle une bête de trait.

TIMON

(ti-mon) s. m.
Pièce de bois longue, fixée au milieu de la volée d'une voiture, et par l'intermédiaire de laquelle les chevaux retiennent, font reculer la voiture et soutiennent le poids de la partie antérieure. Le timon s'est brisé.
On sait que l'usage de donner plusieurs timons à un char était fréquent chez les anciens, surtout dans les quadriges [QUATR. DE QUINCY, Instit. Mém. hist. et litt. anc. t. IV, p. 386]
Fig.
Il faut que M. de la Garde ait de bonnes raisons pour se porter à l'extrémité de s'atteler avec quelqu'un [se marier].... mais enfin il faut venir au timon et se mettre sous le joug comme les autres [SÉV., 17 mai 1676]
Timon d'une charrue, longue pièce de bois en forme de timon à laquelle sont attelés les bœufs ou les chevaux.
De huit pieds en avant que le timon s'étende [DELILLE, Géorg. I]
Terme de marine. D'abord la barre du gouvernail, puis, par extension, le gouvernail lui-même.
Telle qu'un vaisseau sans timon, Le jouet des fureurs de l'onde [CORN., Imit. I, 13]
Comme nous voulûmes partir [de Zante], nous ne trouvions pas l'émir [le douanier], pour nous rendre notre timon [le chef de la douane avait fait enlever le gouvernail du navire, pour qu'il ne pût quitter le port sans avoir acquitté les droits] [SPON, Voy. d'Italie, t. II, p. 27]
Fig. Direction de ce qui est comparé à un navire.
Il veut tenir tout seul le timon des affaires [TRISTAN, M. de Chrispe, IV, 1]
....Ces rois nés valets de leurs propres ministres, Et qui, jamais en main ne prenant le timon, Aux exploits de leur temps ne prêtaient que leur nom [BOILEAU, Épît. VIII]
Ai-je mis dans sa main le timon de l'État Pour le conduire au gré du peuple et du sénat ? [RAC., Brit. I, 1]
Le duc de Lerme ne tient plus le timon de la monarchie [LESAGE, Est. Gonz. 34]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Une couple de chevaulx attelez à mesme timon [MONT., I, 183]
    Aussi facilement que le timon faict retourner la navire [ID., II, 195]
    [L'esprit humain] un esclair celeste auquel Dieu a donné la raison comme un timon animé pour le mouvoir avec reigle et mesure [CHARRON, Sagesse, I, 15]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. timo ; espagn. timon ; ital. timone ; du lat. temonem, timon.

timon

TIMON. n. m. Longue pièce de bois fixée en avant d'une voiture, d'une charrue et aux deux côtés de laquelle on attelle les chevaux, les boeufs. Lever le timon. Abaisser le timon.

TIMON s'est dit, en termes de Marine, d'une Longue pièce de bois attachée au gouvernail d'un navire et qui servait à le mouvoir. On dit aujourd'hui Barre.

Fig., Le timon des affaires, de l'État, Le gouvernement des affaires, de l'État.

timon

Timon, m. acut. Est en cas de chariots, ce qui tient en estat le corps de la charrete ou chariot en tirant, Temo, qui est dit a tenendo, comme aucuns escrivent. Mais les charrons veulent dire que le timon n'est piece de charrete ou autre espece de harnois à limons, ains de coches et chariots à fleche, laquelle est ce qu'on appelle Timon. Ovide au 2. liv. des Metamorph. descrivant le chariot de Phaëthon, dit ainsi: Aureus axis erat, temo aureus, aurea summae curuatura rotae. Ce que Marot a traduit en ces mots: D'or fut l'aisseul, d'or luisant tout autour. Les deux limons, d'or estoit le haut tour, De chaque rouë, qui est au contraire du dire desdits charrons, et Marot à raison d'ainsi l'avoir traduict. Car tout de mesme que le timon d'un bateau est la piece avec laquelle on gouverne, meut et contourne le bateau, on gouverne aussi et tire on la charrete par les limons. Timon ou Temon se prend en outre pour le gouvernail d'un vaisseau de mer et d'eau doulce, Clauus, Et selon ceste signification, on dit de celuy qui a la surintendance d'une ville: Il tient ou a en sa main le temon, Clauum Reipub. manu tenet.

Timon d'un navire, Gubernaculum, Clauus, voyez Boiste de gouvernail.

timon


TIMON, s. m. TIMONIER, s. m. [3e é fer. au 2d; timo-nié.] Timon est, 1°. Pièce de bois du train de devant d'un carrosse ou d'un charriot, à laquelle on atèle les chevaux. "Lever, abaisser le timon. = 2°. La bârre du gouvernail d'un vaisseau. "Tenir, gouverner, manier le timon. Abandoner le timon. = Fig. Prendre le timon des afaires, en prendre le gouvernement. Cette expression est tout au plus du style médiocre.
   TIMONIER, celui qui gouverne le timon d'un vaisseau. "Un coup de canon emporta le Timonier.

Traductions

timon

boom

timon

Ruder

timon

helm