tire-fond

tire-fond

n.m. inv.
1. Longue vis à tête en forme d'anneau, pour suspendre les lustres.
2. Grosse vis à bois à tête carrée.

TIRE-FOND

(ti-re-fon) s. m.
Anneau de fer terminé en vis qui sert aux tonneliers pour placer la dernière douve du fond d'un tonneau.
Anneau pour suspendre un lustre, un ciel de lit à un plafond.
Instrument de chirurgie destiné à pénétrer dans les corps étrangers qu'il faut extraire, et à se fixer dans leur substance assez fortement pour les amener au dehors.
Partie du tire-balle qui sert à extraire les balles. Instrument employé pour retirer des projectiles creux les fusées qu'on ne peut retirer avec le tire-fusée.
Coquille univalve. Au plur. Des tire-fond.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les premiers petars que nous eusmes estoient ainsi faits, les uns pour pendre à l'estrier avec le tire-fonds, les autres à la fourchette en contrepoussant [D'AUB., Hist. II, 349]
    Faudra appliquer un tirefons, et tirer l'os en haut, ainsi que font les tonneliers quand ils veulent retirer une douve du dedans au dehors [PARÉ, VIII, 5]

tire-fond

TIRE-FOND. n. m. Anneau de fer qui se termine en vis et qui sert aux tonneliers pour élever la dernière douve du fond d'un tonneau, afin de la faire entrer dans la rainure. Des tire- fond.

Il se dit aussi d'un Anneau du même genre qui sert à suspendre un lustre, un ciel de lit au plafond d'une pièce.

En termes de Chemins de fer, il se dit d'une Grosse vis à bois qui sert à fixer un rail à une traverse.