tiroir

(Mot repris de tiroirs)

tiroir

n.m.
Compartiment coulissant qui s'emboîte dans un meuble : Ouvrir, fermer un tiroir. Les tiroirs d'une commode.
À tiroirs,
se dit d'une histoire donnant lieu à des épisodes multiples ayant chacun une certaine autonomie : Un roman à tiroirs.
Fond de tiroir,
Fam. chose de peu de valeur qui n'a pas été utilisée.
Les fonds de tiroir,
Fam. les dernières ressources disponibles : Gratter les fonds de tiroir.

TIROIR

(ti-roir) s. m.
Petite caisse emboîtée dans un meuble au moyen de deux coulisses, et qui se tire par un bouton, un anneau ou une clef. Ouvrir, fermer un tiroir. Fig.
La mémoire ! à ce nom se troublent tous nos sages : Quelle main a creusé ces secrets réservoirs ? Quel dieu range avec art tous ces nombreux tiroirs, Les vide ou les emplit, les referme ou les ouvre ? [DELILLE, Imag. I]
Fig. En termes de théâtre, pièces à tiroir, comédies sans nœud et sans dénoûment, et qui ne sont qu'une suite de scènes.
Ces sortes de pièces s'appellent familièrement pièces à tiroir [LAHARPE, Cours de litt. t. IV, p. 469]
Il se disait des lanières qui s'attachent aux fermoirs de livres.
Pièce essentielle des machines à vapeur, formée d'une caisse que divise en deux parties une cloison perpendiculaire à la longueur du cylindre. Le tiroir est mobile dans des coulisses placées sur ce cylindre, et animé d'un mouvement de va-et-vient au moyen d'une tige mue elle-même par l'arbre de couche.
Les tiroirs, en distribuant alternativement la vapeur en dessus et en dessous du piston, font communiquer en temps convenable le haut ou le bas du cylindre avec le condenseur [LEGOARANT, ]
Cylindre de la machine à friser les étoffes.
Morceau de fer plat qui sert à fixer le canon sur le fût du fusil.
Fig. et familièrement, en théorie militaire, le second rang d'une troupe formée sur trois rangs. Les hommes de petite taille sont ordinairement placés dans le tiroir.
Terme de fauconnerie. Objet propre à attirer l'oiseau, pour le reprendre au poing ; on se sert d'ailes de chapon ou de coq-d'inde.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Celui qui tendra [tiendra] le faulcon luy doit oster le chaperon par la tiroire [, Modus, f° LXXXIII]
    Un très bel messel, bien escrit et bien enluminé, qui est pour le roy en son oratoire, à deux fermoirs d'or, hachiez à fleurs de lys, et les tiroirs des chainettes d'or à un petit lis au bout [DE LABORDE, Émaux, p. 516]
  • XVe s.
    Un certain engin à relier tonneaux, appelé tirouer [DU CANGE, tiratorium.]
  • XVIe s.
    Je m'en voys après mon tirouer. Quel tirouer, dist Gargantua, entendezvous ? Mon breviaire, dist le moyne [RAB., Garg. I, 41]

ÉTYMOLOGIE

  • Tirer ; Berry, tirouer, tiroué.

tiroir

TIROIR. n. m. Compartiment mobile emboîté dans une armoire, dans une table, dans une commode, etc., et qui se tire par le moyen d'un bouton, d'un anneau, d'une clef. Mettre des papiers dans un tiroir. Il faut chercher dans les tiroirs de cette armoire, de cette commode. Ouvrir, fermer un tiroir.

Fig., Roman à tiroirs, Roman où se trouvent des histoires particulières, qui forment hors- d'oeuvre et qui ne sont pas nécessaires à l'action générale.

Fig., Pièce à tiroirs, Pièce de théâtre dont les scènes, quoique réunies par un lien commun, souvent très léger, ne tiennent pas l'une à l'autre et ne forment point une action.

TIROIR se dit aussi d'Une des principales pièces des machines à vapeur, qui sert à distribuer alternativement la vapeur en dessus et en dessous du piston.

tiroir


TIROIR, s. m. [Ti-roar.] Petite caisse ou layette, qui est emboitée dans une armoire, dans une table, dans une comode, etc. etc. et qui se tire par le moyen d'un bouton, ou de quelque aûtre chôse équivalente. = On apèle, figurément, Pièce ou Comédie à tiroir, une Comédie composée de scènes détachées, et qui n'ont entre elles qu'une liaison métaphysique. "C'est dans ce sens que l'Ab. Royou dit d'un Éloge de M. de Montausier: "C'est ici un Discours à tiroir. Il s'y trouve des portraits, des peintûres de la Cour, des Dissertations sans nombre, qui pourront servir dans toute autre ocasion. Journ. de Mons. "Des Scènes à tiroir, semées de quelque esprit, ne sont pas faites pour produire une grande sensation. Ann. Lit.

Traductions

tiroir

Schublade, Lade, Tischladedrawerla, lade, schuiflade, la, ladeמגירה (נ), מְגֵרָהlaaicalaixskuffeσυρτάριtirkestocassettogavetalådacajónدُرْجzásuvkapöytälaatikkoladica引き出し서랍skuffszufladaвыдвижной ящикลิ้นชักçekmecengăn kéo抽屉抽屜 (tiʀwaʀ)
nom masculin
casier, dans un meuble, que l'on peut tirer ouvrir un tiroir

tiroir

[tiʀwaʀ] nmdrawer