tistre

(Mot repris de tissue)

TISTRE

(cet infinitif, aujourd'hui inusité, se prononçait sans doute tî-tr') v. a.
Il signifie tisser et est usité seulement au participe passé tissu, et aux temps qui en sont composés.
Elle a tissu elle-même cette toile.... L'accable de baisers, et pour comble lui donne Un bracelet de façon fort mignonne, En lui disant : il est de mes cheveux, Je l'ai tissu [LA FONT., Joc.]
Fig.
Oui, c'est moi, cher amant, qui t'arrache la vie ; Roxane ou le sultan ne te l'ont point ravie : Moi seule j'ai tissu le lien malheureux Dont tu viens d'éprouver les détestables nœuds [RAC., Bajaz. v. 12]
Fig. C'est lui qui a tissu cette intrigue, c'est lui qui l'a conduite.
La pièce est délicate et ceux qui l'ont tissue.... [CORN., Nicom. JJ, 3]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Pour moi, las, dolereux chetis ! Qui sait se je forge ou je tis, Ou se je sui ou mors ou vis [vif] ? [, la Rose, 8532]
    Li gieus fet ce que l'en ne cuide ; Qui que tisse, chascuns desvide [RUTEB., 32]
  • XIVe s.
    Et sans toy, qui se's et ministre, Je ne puis seule l'œuvre tistre [, Nat. à l'alch. 1048]
    Chà [çà], dist le chevaliers, sire, n'atendez plus ; Achatez ce drap chi [ci], qui est si bien tissus [, Beaud. de Seb. III, 58]
    La vessie est tissue de deux peaulx dont chascune est nerveuse [LANFRANC, f° 35]
  • XVe s.
    Ceuls-ci tissent la sainte toile De religion et le voile [E. DESCH., Poésies mss. f° 545]
  • XVIe s.
    Ou à tissir, pour fromages former, Panier d'osier et fiscelles de jonc [MAROT, I, 220]
    L'araignée nous a apprins à tistre et à coudre, l'arondelle à bastir [MONT., II, 74]
    La nuict, d'autres desfaisoient tout ce qu'elles avoient faict et tissu le jour [AMYOT, Rom. III]
    J'en ay tissu une narration qui ne sera point, ce me semble, inutile [ID., Nicias, 2]
    Jamais homme ne se mettra à vouloir tixtre un drap ou ourdir une toile qu'il ne l'ait auparavant appris [ID., Que la vertu se peut apprendre, 2]
    Voilà comment sur le mestier humain Non les trois sœurs, mais amour de sa main Tist et retist la toile de ma vie [DU BELLAY, II, 31 recto.]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, teh ; prov. teisser ; cat. texir ; esp. tejir ; port. tecer ; it. tessere ; du lat. texere, tisser.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • TISTRE. Ajoutez :
    Le principal exercice des femmes du Soleil [au Pérou] était de filer, de tistre... [GARCILASSO DE LA VEGA, Hist. des Yncas, t. I, p. 337, trad. de Baudoin, éd. de 1704]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

tistre

TISTRE. v. a. synonyme de Tisser. Il n'est plus en usage que dans les temps formés de Tissu, qui est son participe. Il a tissu cette toile.

Fig., C'est lui qui a tissu cette intrigue, C'est lui qui l'a conduite, qui l'a menée.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835

tistre

Tistre, faire de la toile, Texere.

Tistre dedans, Intexere.

Tistre tout entour, Circuntexere, Obtexere.

Tistre avec autre chose, et attacher, Adtexere.

Tistre ensemble, Contexere.

Commencer à tistre, Ordiri telam.

Parachever de tistre, Telam detexere, Pertexere.

L'art de tistre, Textrina, Plin.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606